BFMTV

Municipales: à Dunkerque, "hors de question" d'abandonner pour Delebarre

Michel Delebarre, maire de Dunkerque,  le 01 juin 2002

Michel Delebarre, maire de Dunkerque, le 01 juin 2002 - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Michel Delebarre est arrivé en deuxième position (28,86%), nettement devancé par son ancien adjoint sous l'étiquette divers-gauche, Patrice Vergriete (36,05%) et talonné par le candidat FN, Philippe Eymery (22,59%).

En 2008, Michel Delebarre, maire de Dunkerque, avait été élu au premier tour avec plus de 57% des voix. Mais il est en mauvaise posture au terme du premier tour pour conserver son mandat. Il a néanmoins annoncé mardi son intention de se maintenir au second tour des municipales, expliquant qu'il était "hors de question" d'abandonner.

"Je me suis interrogé sur la liberté d'aller ou non au second tour, mais il était hors de question de baisser les bras", a déclaré Michel Delebarre, candidat à un cinquième mandat. Arrivé en deuxième position (28,86%), nettement devancé par son ancien adjoint sous l'étiquette divers-gauche, Patrice Vergriete (36,05%) et talonné par le candidat FN, Philippe Eymery (22,59%).

"Aujourd'hui, nos militants sont regonflés et je suis très sensible aux encouragements de ceux qui ont déjà été élus et qui m'ont apporté leur soutien", a ajouté l'ancien ministre de l'ère Mitterrand, aujourd'hui sénateur.

Face à "la liste qui représente la trahison de la gauche"

"La perspective de garder la CUD (communauté urbaine de Dunkerque) n'est pas négligeable dans ma réflexion", a indiqué Miche Delebarre. "Le moins qu'on puisse dire, c'est on a fait un mauvais premier tour. Je n'ai jamais imaginé être dans cette situation devant la liste qui représente la trahison de la gauche et qui n'a pas de programme", a attaqué M. Delebarre, ajoutant que le PS avait subi un "solide désaveu" dans le Nord/Pas-de-Calais en général.

"Localement, on a plusieurs milliers de voix de retard", a-t-il rappelé, estimant que ce serait "difficile à rattraper", et misant sur un "travail acharné" de terrain de la part des militants: "une douzaine de bureaux de vote vont être scrupuleusement regardés pour aller convaincre les abstentionnistes". Michel Delebarre, maire de Dunkerque depuis 1989, a évoqué sa première élection face au RPR Claude Prouvoyeur, lors de laquelle il accusait un retard de voix à l'issue du premier tour.

Il a mis en avant les "services à la personne" développés pour les habitants de la ville par son équipe, estimant par ailleurs que s'il est battu, l'impact de Dunkerque au sein de la communauté urbaine "ne sera pas assuré". Il a soulevé l'éventualité, en cas de réélection, de consulter davantage ses administrés, notamment par "procédure de référendum pour de gros projets".

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales
A. D. avec AFP