BFMTV

Municipales à Biarritz: le duel ministériel Guillaume-Lemoyne en voie de résolution?

Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne

Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne - Ludovic Marin / AFP

Selon l'entourage du ministre de l'Agriculture, tête de liste La République en marche à Biarritz face à la liste MoDem du maire sortant, Didier Guillaume ne se verrait pas quitter le gouvernement de sitôt.

Le gag semble avoir fait son temps. Comme s'il n'avait pas déjà à faire face à une situation compliquée pour les élections municipales à venir, le gouvernement doit traiter le cas rocambolesque de Biarritz. Deux de ses membres s'y font face: le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, à la tête d'une liste La République en marche, et le secrétaire d'État au Quai d'Orsay Jean-Baptiste Lemoyne, présent sur la liste du maire sortant MoDem, Michel Veunac. 

Emmanuel Macron est de plus en plus agacé par ce mauvais épisode de Dallas. Jean-Baptiste Lemoyne est en couple avec la sénatrice socialiste Frédérique Espagnac, baronne locale qui ne veut pas voir Didier Guillaume - lui-même ancien sénateur PS - venir marcher sur ses plates-bandes. Selon nos informations, le chef de l'État devrait trancher l'affaire d'ici la fin du mois. Au plus tard dans une quinzaine de jours.

Car au-delà des questions de personnes et d'absurdité du scénario, il y a celle de la présence au sein du gouvernement de Didier Guillaume. Conformément à la règle édictée par le Premier ministre Édouard Philippe, tout ministre ayant choisi de devenir maire devra abandonner son maroquin. Or, les dossiers agricoles vont bientôt revenir au premier plan de l'actualité: application de la loi Agriculture et Alimentation, salon de l'Agriculture fin février, nouvelles discussions autour de la Politique agricole commune...

Qui pour remplacer Guillaume? 

Interrogé par BFMTV, l'entourage de l'ex-élu de la Drôme affirme que celui-ci "ne se voit pas sortir du gouvernement demain". Un propos confirmé par une autre source proche du ministère. Par ailleurs, les profils potentiels pour le remplacer ne sont pas légion. Le nom du MoDem Marc Fesneau circule de manière insistante. Actuel ministre des Relations avec le Parlement, proche de François Bayrou, il est toutefois un rouage essentiel de l'entente - fragilisée entre autres par la campagne des municipales - entre les deux principales composantes de la majorité.

Il y a aussi le député LaREM de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau, dont le nom a d'abord été évoqué par La Lettre de l'Expansion. Spécialiste du secteur, lui-même éleveur de vaches, proche de l'Elysée, parfait soldat de la macronie, toujours prompt à arpenter les plateaux pour défendre le gouvernement, il coche de nombreuses cases.

"Il en rêve, mais le président ne le nommera jamais", balaie pourtant un pilier de la majorité. "Il a pris le boulard, et même s'il a le profil 'expert', Macron n'aime pas les types qui prennent le melon. Justement, il veut l'inverse, c'est plus facile à gérer", ajoute ce parlementaire auprès de BFMTV.com. 
Jules Pecnard avec Mathieu Coache