BFMTV

Départementales: le Front national en tête des intentions de vote

Le FN pourrait être le grand gagnant des prochaines élections départementales.

Le FN pourrait être le grand gagnant des prochaines élections départementales. - BFMTV

Les élections départementales du 22 mars pourraient représenter une nouvelle victoire pour le Front national, qui arrive en tête des intentions de vote, selon un sondage CSA pour BFMTV.

Le FN sera-t-il le grand vainqueur des prochaines élections départementales? Alors que le taux d'abstention s'annonce particulièrement élevé pour ce scrutin, qui se tiendra le 22 mars, le Front national se place en tête des intentions de vote pour le premier tour, selon un sondage réalisé par l'Institut CSA pour BFMTV dévoilé ce mercredi.

> Le FN, grand gagnant?

Avec 29% des intentions de vote exprimées, le Front national pourrait se placer en tête, le 22 mars. Ce scénario, s'il se produisait, serait une double victoire pour le parti de Marine Le Pen, qui réalisait ainsi un meilleur score qu'aux élections cantonales de 2011, où il avait rassemblé 15% des votes au niveau national. Le FN ferait également mieux qu'aux élections européennes de 2014, quand il avait obtenu 25,9% des voix.

L'électorat FN est par ailleurs celui se disant le plus "sûr de son choix", à 77%, contre 68% pour l'électorat de gauche, et 63% pour l'électorat du centre et de droite.

Les binômes formés par l'UMP et l'union de la droite, et le PS et l'union de la gauche rassembleraient quant à eux respectivement 25% et 21% des intentions de vote. Toutefois, si l'on privilégie une lecture par grands ensembles politiques, les binômes de la droite et du centre arrivent en tête, avec 35% des intentions de vote, suivis par ceux de la gauche (33%) puis par le FN (29%), qui réalise cependant ce score en ne disposant pas d'alliés politiques. 

> Une participation faible

L'autre chiffre marquant de ce scrutin pourrait bien être le taux d'abstention. Alors que le vote a lieu dans moins de trois semaines, seuls 42% des Français se disent certains de se déplacer pour voter, ce qui porterait le taux d'abstention à 58%. Un taux de participation très faible, et en légère baisse par rapport aux cantonales de 2011, où il était monté à 44,32%. Autrement dit, si ce taux d'abstention venait à se confirmer dans les urnes le 22 mars, il s'agirait d'un record pour un scrutin de ce genre.

Dans le détail, on note que les 18-24 ans se positionnent comme les plus importants abstentionnistes potentiels, puisque seuls 20% d'entre eux se disent certains d'aller voter. Le chiffre est également assez faible chez les 25-34 ans (33%), contre 38% chez les 35-49 ans et 53% chez les 50-64 ans. Par ailleurs, 55% des sympathisants de droite se disent certains d'aller voter. Ils sont 52% au Front national et 49% chez les sympathisants de gauche.

> Vers un vote sanction?

Enfin, le scrutin pourrait être révélateur de l'insatisfaction des électeurs vis-à-vis de la politique menée au niveau national. Ainsi, 48% des électeurs se disant certains d'aller voter le 22 mars motivent leur geste par la volonté d'exprimer leur insatisfaction par rapport à l'exécutif, ce qui pourrait représenter un potentiel vote sanction contre François Hollande et le gouvernement. Ainsi, seuls 7% des électeurs envisagent d'exprimer leur soutien à l'exécutif au cours de cette élection.

Toutefois, 45% affirment que leur vote n'aura aucun lien avec un jugement sur l'action présidentielle et gouvernementale.

Sondage réalisé par Internet du lundi 2 au mercredi 4 mars, sur un échantillon national représentatif de 965 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales.

A.S.