BFMTV
Législatives
en direct

Législatives: dernière journée de campagne avant le second tour du scrutin

Législatives: dernière journée de campagne avant le second tour du scrutin

Des bulletins de vote dans une urne lors des élections législatives, le 18 juin 2017 à Authon (Loir-et-Cher).

Jean-Luc Mélenchon sera ce vendredi matin l'invité de BFMTV-RMC. Marine Le Pen se rendra quant à elle sur un marché d'Hénin-Beaumont et Élisabeth Borne sera dans le Calvados.

C'est la fin de ce live

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.com.

"Je sais à qui c'est utile": la candidate Nupes face à Clément Beaune visée par un tract homophobe

L'affaire se déroule dans la 7e circonscription de Paris, couvrant une partie du XIe et du XIIe arrondissements, et s'inscrit sur fond de duel entre la majorité sortante et la Nupes.

Caroline Mecary, qui a recueilli 41,1% des suffrages exprimés au premier tour, mettant le ministre-candidat en ballotage défavorable à 35,8% des voix, a dénoncé la diffusion d'un tract hostile à ses engagements. " "Voulez-vous d'une députée qui fera des lois qui piétinent les repères des enfants? Voulez-vous comme députée une militante des revendications LGBT?" pouvait-on y lire. L'avocate de formation a confié à BFMTV.com: "Appeler à voter contre moi, c'est appeler à voter pour le candidat-ministre. Je n'ai aucune idée de qui a produit ce tract mais je sais à qui c'est utile".

Clément Beaune a répliqué sur Twitter.

"Ces tracts scandaleux n’ont bien entendu aucun rapport avec moi ou mes soutiens. Comme vous, la haine homophobe, je la connais malheureusement et je la combats toujours", a-t-il écrit.

Sur l'île d'Oléron, Edouard Philippe mouille la chemise dans le sprint final

"Il ne faut rien lâcher": dans la dernière ligne droite des législatives, l'ancien Premier ministre Édouard Philippe multiplie les déplacements comme sur l'Ile d'Oléron vendredi, en soutien de candidats macronistes ou de son parti Horizons pour arracher une majorité absolue présidentielle.

Sous une chaleur accablante à Château-d'Oléron, les touristes peuvent formuler un voeu sur une coquille d'huître qu'ils accrochent à la rambarde du Pont des Rêves, comme les cadenas sur la passerelle des Arts à Paris.

Le voeu de l'ancien Premier ministre est tout trouvé: "Je souhaite que le pays puisse se doter d'une majorité stable et solide et cohérente avec l'élection du président de la République", dit à l'AFP le maire du Havre qui arpente la citadelle de Château-d'Oléron malgré le soleil.

De Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, à Tonnerre, dans l'Yonne, en passant par Paris avant la Vendée et Nantes plus tard dans la journée, il est sur tous les fronts cette semaine. "Il ne faut rien lâcher, et faire campagne jusqu'au bout", insiste Édouard Philippe.

Il est venu à Oléron soutenir, au pas de course, un candidat de son mouvement Horizons dans la 5e circonscription de Charente-Maritime, Christophe Plassard, pas mécontent d'avoir "la visibilité" d'un ex-locataire de Matignon.

Le candidat Christophe Plassard est qualifié au second tour avec (23,83%) mais devancé par la RN Séverine Werbrouck (25,76%), surprise du 1er tour dans cette 5e circonscription, à la fois littorale, touristique et rurale.

"Un choix entre deux projets": en déplacement dans le Calvados, Borne évoque le duel entre majorité sortante et Nupes

Lors de son déplacement à Clécy, dans le Calvados, sillonnant la circonscription dont elle espère convaincre les électeurs dimanche soir, Elisabeth Borne a présenté le duel entre la majorité qu'elle incarne et la Nupes comme le "choix entre deux projets".

"Nous on veut continuer à créer des emplois a soutenir le pouvoir d’achat et de l’autre côté un projet de taxation à tout va, qui considère que les entreprises sont des ennemies", a-t-elle enchaîné. "Le choix est clair. C’est le moment des choix", a-t-elle martelé.

Jean-Luc Mélenchon promet de naturaliser Julian Assange s'il est nommé Premier ministre

Si Jean-Luc Mélenchon est nommé Premier ministre, Julian Assange "sera naturalisé Français", a promis le leader Insoumis vendredi lors de cette conférence de presse.

Le gouvernement britannique a pris vendredi matin le décret d'extradition vers les Etats-Unis du journaliste et fondateur de WikiLeaks, poursuivi aux Etats-Unis pour une fuite massive de documents confidentiels.

"Si je suis Premier ministre lundi, monsieur Julian Assange, je crois qu'il en a présenté la demande, sera naturalisé Français et nous demanderons qu'on l'évacue chez nous", a déclaré le leader de l'alliance de gauche Nupes. Jean-Luc Mélenchon a dit également souhaiter que Julian Assange soit décoré.

Julian Assange, Australien de 50 ans, est réclamé par la justice américaine qui veut le juger pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Il risque 175 ans de prison.

Jean-Luc Mélenchon met en garde contre "la pagaille et le désordre" en cas de victoire de la majorité sortante

Jean-Luc Mélenchon a tenu une conférence de presse pour boucler la campagne législative de la Nupes.

"Si on a la majorité absolue, ce sera beaucoup de VIe République dans la Ve. Si c’est le Macron qui gagne, vous aurez la IVe République dans la Ve c'est-à-dire la pagaille et le désordre. Il devra s’entendre avec les Républicains", a-t-il lancé.

"Si on est élus, on se met tout de suite au travail", a-t-il promis plaçant une éventuelle majorité Nupes sous ce triple impératif:"Ordre, cohérence, efficacité". "S’ils viennent eux, c’est la pagaille, le désordre et le remue-menage permanent", a-t-il insisté.

Emmanuel Macron revient en France "marqué par ce qu'il a vu en Ukraine" mais "concentré"

Au cours de l'entretien exceptionnel qu'il a accordé à notre journaliste Ulysse Gosset qui le ramène ce vendredi matin de Kiev à Paris, Emmanuel Macron a évoqué son état d'esprit au moment de regagner la France qui s'apprête à boucler la campagne législative.

A deux jours de l'issue de ce scrutin périlleux pour sa majorité, il a glissé: "Je reviens concentré, marqué par ce que j'ai vu, marqué l'histoire du moment". "On aura des crises mais notre pays s'il sait se réunir peut en ressortir plus fort", a-t-il professé: "C'est mon ambition et celle que je nous fixe".

"Votez ce que vous voulez mais allez voter", exhorte Jean-Luc Mélenchon

"Votez ce que vous voulez mais allez voter", a exhorté ce vendredi Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV-RMC. Aux plus âgés qui selon les sondages votent davantage pour la majorité que pour la Nupes, le leader insoumis déclare: "Pensez à vos enfants".

"Je parle aux jeunes pour leur dire, si vous ne faites rien, ne venez pas chouiner après", ajoute aussi le député des Bouches-du-Rhône.

"On ne va pas élire dimanche un président bis": Jadot appelle à voter pour la Nupes "même si on a des réticences pour Mélenchon"

Yannick Jadot s'est défendu d'être mélenchoniste ce vendredi sur France Info, mais a appelé les électeurs à soutenir les candidats de l'ensemble de la Nupes pour élire une nouvelle majorité.

"On ne va pas élire dimanche un président bis" a reconnu Yannick Jadot.

"Même si on n'est pas mélenchoniste, et je ne suis pas mélenchoniste, il faut se déplacer dimanche. Il est celui qui porte cette campagne incontestablement", a-t-il estimé.

"Même si on a des réticences envers Jean-Luc Mélenchon (...), ce qui est important ce sont les députés élus à l'Assemblée nationale", a-t-il assuré.

"Il est possible que dimanche soir nous gagnions les législatives", estime Jean-Luc Mélenchon

"Il est possible que dimanche soir nous gagnions les législatives", estime Jean-Luc Mélenchon ce vendredi sur BFMTV-RMC.

Jadot salue la visite de Macron à Kiev, mais déplore qu'elle survienne "si tard"

Yannick Jadot a estimé ce vendredi sur France Info que la visite d'Emmanuel Macron à Kiev était un acte positif, "notamment avec Olaf Scholz et Draghi parce que ce sont de grandes puissances politiques", mais a déploré qu'elle arrive "si tard".

"A la fois cette démarche est bonne, mais c'est la première depuis que la guerre a été déclenchée", a-t-il déploré, estimant que le déplacement du président ne vient que pour "purger ses déclarations" dans lesquelles il assurait qu'il ne fallait pas "humilier" la Russie pour permettre une solution diplomatique au conflit avec l'Ukraine.

Une candidature de l'Ukraine à l'UE ne "mange pas de pain", lance Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon est ce matin l'invité de notre journaliste Apolline de Malherbe. Il s'est exprimé sur l'enclenchement imminent du processus d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne.

"Que l'Ukraine soit candidate à l'adhésion, je suis d'accord mais ça ne mange pas de pain", a lancé l'insoumis, quant à une adhésion éventuelle stricto sensu, il a lâché: "Oui à l'adhésion si l'UE change ses méthodes". Il a appelé l'Ukraine à "remonter ses standards sociaux", citant le travail détaché.

"J'y suis favorable mais je ne voterai aucune nouvelle adhésion sans harmonie sociale", a-t-il aussi dit.

Yannick Jadot estime que la canicule actuelle "devrait être un argument électoral" en faveur de la Nupes

L'ancien candidat d'EELV à la présidentielle a estimé ce vendredi sur France Info que la canicule qui frappe actuellement l'Hexagone "devrait être un argument électoral" en faveur de la Nupes dimanche au second tour des législatives.

"Ce qui se joue avec le dérèglement climatique tient aux conditions d'existence", "ce qui se joue c'est notre avenir collectif", a-t-il soutenu.

Macron à Kiev: "Je ne crois pas du tout qu'il s'agisse d'un hasard du calendrier", estime Mélenchon

"Je ne crois pas du tout qu'il s'agisse d'un hasard de calendrier, a déclaré Jean-Luc Mélenchon ce vendredi sur BFMTV-RMC concernant la visite d'Emmanuel Macron à Kiev jeudi. Certains ont dit 'il s'enfuit', non ce n'est pas vrai non plus, je pense juste qu'il considérait que l'élection législative était une formalité administrative", ajoute-t-il.

"Jean-Luc Mélenchon est le chouchou des médias" pour Jordan Bardella

Invité sur le plateau de CNews ce vendredi, le président du Rassemblement National est revenu sur la campagne des législatives, et l'attention médiatique accordée à la Nupes:

"Jean-Luc Mélenchon est le chouchou des médias", lance Jordan Bardella. "Dans les salles de rédactions parisiennes vous avez les trois quarts des gens qui votent pour Jean Luc Mélenchon."

Selon Jordan Bardella, l'objectif du RN pour dimanche est "d'empêcher Emmanuel Macron d'avoir une majorité absolue" mais surtout "envoyer des gens qui vont s'opposer à la politique d'Emmanuel Macron". Ce qui n'est pas le cas selon lui du leader de LFI:

"Jean-Luc Mélenchon n'est pas l'opposant, il a appelé à voter pour Monsieur Macron, il l'a fait élire" assure-t-il en évoquant "un accord" entre la majorité présidentielle et l'union de la gauche.

"Je crois que la macronie est fort inquiète parce qu'on peut gagner", juge Alexis Corbière

"Je crois que la macronie est fort inquiète parce qu'on peut gagner", a jugé ce vendredi Alexis Corbière sur France 2, exhortant "les jeunes, les chômeurs, les précaires, les vieux" à aller voter.

Le député de Seine-Saint-Denis a été réélu dimanche dès le premier tour des législatives.

Accusations de violences sexuelles visant Abad: "J'invite toutes les femmes à porter plainte", dit Borne

"Je suis très claire, c'est important que la parole des femmes se libère et qu'elles soient entendues, moi je souhaite que toutes ces femmes, en tant que Première ministre et en tant que femme, victimes de harcèlement ou de violences, puissent porter plainte", a déclaré la Première ministre ce vendredi sur RTL. "J'invite toutes les femmes à porter plainte", a-t-elle ajouté.

"Je ne peux pas me fonder sur des témoignages anonymes dans les colonnes d'un de vos collègues, je pense vraiment important que la justice puisse faire son travail, dire les faits", ajoute Élisabeth Borne.

"Jean-Luc Mélenchon est ambigu sur beaucoup de sujets", tance Élisabeth Borne

"Jean-Luc Mélenchon est ambigu sur beaucoup de sujets, tance Élisabeth Borne ce vendredi sur RTL, par exemple sur la laïcité, il a insulté nos policiers, il considère que nos policiers ne doivent plus être armés", critique la Première ministre.

"Quand on fait la somme des voix, il a moins de voix que les différents partis qu'il réunit. Ce que je veux surtout, je vous le redis, c'est une majorité solide dimanche", poursuit la cheffe du gouvernement qui dénonce une "alliance de circonstance" à travers la Nupes.

Pour la Première ministre, "on a dit très clairement 'pas une voix pour l'extrême droite'". L'exécutif tiendra-t-il compte des scores, notamment de la Nupes? "Bien sûr qu'on tient compte de chaque fois, bien sûr qu'on entend les messages", répond Élisabeth Borne.

"Je suis à l'action ici et le président est dans son rôle", répond Borne aux critiques des oppositions sur la visite de Macron à Kiev

"Le président, il est dans son rôle d'être au côté de l'Ukraine avec nos partenaires allemand et italien à un moment où l'offensive russe est très forte en Europe", a répliqué ce vendredi sur RTL Élisabeth Borne, en réponse aux oppositions qui critiquent la visite du chef de l'État en Ukraine jeudi.

"Chacun est dans son rôle, lui il porte ses dossiers à un moment très grave, moi je suis là je suis cheffe du gouvernement", a-t-elle ajouté. "Je suis à l'action ici et le président est dans son rôle", appuie la Première ministre.

Les oppositions critiquent la visite de Macron à Kiev jeudi

Certains membres des oppositions voient un calcul électoraliste à quelques jours du second tour des législatives dans la visite d'Emmanuel Macron jeudi à Kiev.

"Emmanuel Macron fait un choix qu'il aurait pu faire il y a une semaine ou il y a dix jours. Le fait qu'il le fasse aujourd'hui, évidemment on peut le suspecter", a notamment lancé sur France Inter Marine Le Pen jeudi.

>> Retrouvez notre article complet

Selon notre sondage Elabe, Ensemble n'est pas assuré d'atteindre la majorité absolue

Si Ensemble est toujours au coude-à-coude avec la Nupes dans les intentions de vote, le mouvement de la majorité présidentielle devrait obtenir la majorité. Mais sans doute pas la "majorité absolue", selon notre nouveau sondage réalisé par Elabe pour BFMTV, L'Express avec notre partenaire SFR.

Selon notre sondage, Ensemble pourrait en effet obtenir entre 255 et 295 sièges, ce qui représenterait entre 55 et 95 sièges de moins qu'en 2017. La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes, composée de la France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts, du Parti socialiste et du Parti communiste) parviendrait à obtenir entre 150 et 200 sièges, soit entre 77 et 127 de plus qu'en 2017.

>> Retrouvez notre article

Édouard Philippe va soutenir le candidat d'Ensemble Christophe Plassard au Château-d'Oléron

Édouard Philippe se rend ce dimanche au Château d'Oléron, sur l'île éponyme, afin de soutenir le candidat d'Ensemble aux législatives Christophe Plassard, issu de son parti Horizons.

Élisabeth Borne en campagne dans le Calvados

La Première ministre, qui brigue un premier mandat électoral, sera ce vendredi à Vire dans le cadre de la campagne du second tour des législatives.

Elle déambulera peu avant 9 heures au marché Saint-Pierre avant de se rendre à l'usine Guy Degrenne pour une visite et une rencontre avec des alternants. La candidate ira ensuite à la rencontre de riverains et commerçants, avant un déjeuner avec des élus locaux, la visite d'une exploitation agricole au Castelet et d'autres déambulations.

Marine Le Pen fait campagne sur un marché d'Hénin-Beaumont

La députée du Pas-de-Calais, candidate à sa réélection dans la 11e circonscription après avoir frôlé l'élection dès le premier tour, fait campagne ce vendredi sur un marché d'Hénin-Beaumont.

Jean-Luc Mélenchon invité de BFMTV-RMC à 8h35

Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, qui n'est pas candidat à sa réélection dans les Bouches-du-Rhône mais fait campagne pour la Nupes et a appelé à ce qu'on "l'élise" Premier ministre, est l'invité de BFMTV-RMC ce vendredi à 8h35.

Dans le reste des matinales:

7h30 Public Sénat: André Gattolin, sénateur RDPI-LREM des Hauts-de-Seine, vice-président de la commission des Affaires étrangères

7h38 France 2: Karl Olive, maire de Poissy

7h40 RTL: Élisabeth Borne, Première ministre, candidate dans la 6e circonscription du Calvados

7h40 RMC: Maud Bregeon, candidate Ensemble dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine et porte-parole Renaissance

8h00 Public Sénat: Frédéric Valletoux, maire Horizons de Fontainebleau, candidat Ensemble aux législatives en Seine-et-Marne

8h10 France 2: Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis

8h13 Europe 1: Adrien Quatennens, député du Nord, coordinateur de La France insoumise et candidat sur la 1ère circonscription du Nord

8h15 Sud Radio: Ian Brossat, maire adjoint de Paris en charge du logement et porte parole du PCF

8h15 Radio Classique: Pascal Perrineau, professeur des Universités à Sciences Po

8h15 CNews: Jordan Bardella, président du Rassemblement National

8h19 RFI: Agnès Evren, députée au Parlement européen (Groupe du Parti populaire européen), conseillère de Paris et vice-présidente des Républicains

8h30 France Info: Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie - Les Verts

8h30 LCI: Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France

Bonjour à toutes et à tous!

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré au suivi de l'actualité politique, en cette dernière journée de campagne avant le second tour des élections législatives dimanche.

BFMTV