BFMTV

Guedj attaque Tron: "si j’étais poursuivi pour pédophilie, je ne serais pas devant vous"

Député frondeur et élu de l'Essonne, Jérôme Guedj a déclaré: "si j'avait été renvoyé aux assises pour pédophilie, je ne serais pas devant vous".

Député frondeur et élu de l'Essonne, Jérôme Guedj a déclaré: "si j'avait été renvoyé aux assises pour pédophilie, je ne serais pas devant vous". - Xavier Leoty - AFP

Le président du conseil général de l'Essonne rappelle que l'ancien ministre de Sarkozy a été renvoyé aux assises pour viol. Georges Tron est le candidat de la droite à la présidence du département.

Pas question pour le socialiste Jérôme Guedj, actuel président du conseil général de l’Essonne, de laisser sa place à Georges Tron. Alors que l’ancien ministre UMP lui succéderait en cas de victoire de la droite, il rappelle ce lundi sur Europe 1 que l’ancien ministre et maire de Draveil a été renvoyé aux assises pour viol en décembre.

Georges Tron est accusé de viols aggravés et d’agressions sexuelles sur deux de ses anciennes employées municipales. L’élu UMP maintient que l’affaire est un "complot du Front National", et aurait demandé à ses avocats d'engager une procédure contre son rival socialiste. Jérôme Guedj n’hésite pas pour sa part à aller encore plus loin, puisqu’après avoir rappelé que son adversaire est accusé de viol, il déclare :

"Moi, si j’avais été renvoyé aux assises pour pédophilie, je ne serais pas devant vous".

L'association "Oser le féminisme" avait déjà interpellé Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde en demandant: "Comment est-il possible que l’UMP et l’UDI aient investi un homme accusé d’un crime?".

Sarkozy et Valls dans l'Essonne ce soir

Le 28 février, les deux candidats étaient sur le plateau de France 3, et ont échangé dans un climat peu serein. Alors que le député PS affirmait que la campagne allait être "pervertie" par le procès de Georges Tron, ce dernier lui avait rétorqué: "vous êtes sale et je suis innocent".

En Essonne, la gauche a réussi à s’unir pour s’opposer à la droite. Jérôme Guedj, député frondeur, recevra d’ailleurs la visite de Manuel Valls ce lundi, alors qu’il n’avait pas voté la confiance au gouvernement l’été dernier. Georges Tron accueillera lui Nicolas Sarkozy.

J.S