BFMTV

Election à la Métropole de Lyon: Gérard Collomb demande à Emmanuel Macron d'intervenir

Emmanuel Macron et Gérard Collomb en septembre 2016.

Emmanuel Macron et Gérard Collomb en septembre 2016. - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

Invité sur LCI ce mardi matin, le maire de Lyon, candidat à la présidence de la métropole, a demandé au chef de l'Etat de rappeler à l'ordre les députés qui ne le soutiennent pas.

Gérard Collomb ne cache plus son agacement face à la défiance de certains députés dans la bataille qui l'oppose à David Kimelfeld pour la présidence de la métropole. Le maire de Lyon a demandé ce mardi matin à Emmanuel Macron d'intervenir dans cette bataille. 

Le président "pourrait faire un effort supplémentaire en demandant aux députés macronistes de soutenir totalement ma candidature. J'ai des députés qui n'ont pas pris parti pour moi. Si le président de la République leur demande de faire un effort, à mon avis, ils le feront", a déclaré Gérard Collomb, sur LCI.

"Il faut redonner une ligne directrice"

Et le candidat à la présidence de la Métropole en 2020 de rappeler qu'il a aidé ces élus "de la vague 2017" à se faire élire à l'époque. "Je n'ai pas ménagé mon temps pour aller sur tous les terrains. Il serait normal qu'ils supportent cette candidature", estime le maire de Lyon. 

"On a souvent dit que les marcheurs étaient un peu des auto-entrepreneurs avec des lignes totalement diverses dans LaREM. Il faut redonner une ligne directrice", a complété Gérard Collomb. 

Anne Brugnera derrière Georges Képénékian

En attendant une possible réponse de l'Elysée, les députés frondeurs continuent de marquer leur éloignement avec l'ancien ministre de l'Intérieur. La semaine dernière, plusieurs députés ont annoncé participer à la création d'un nouveau groupe politique au sein du Conseil municipal de Lyon. Parmi eux, Hubert Julien-Laferrière, Thomas Rudigoz, Jean-Louis Touraine ou encore Anne Brugnera. 

Cette dernière a d'ailleurs enfoncé le clou ce mardi matin. Après l'interview de Gérard Collomb, la député a publié un communiqué pour annoncer son soutien à Georges Képénékian, proche de David Kimelfeld, à la mairie de Lyon.

Benjamin Rieth