BFMTV

Quand David Kimelfeld refuse de répondre à Emmanuel Macron

BFMTV
Alors que le président de la République a appelé le candidat à la présidence de la Métropole il y a deux semaines, ce dernier a refusé de décrocher et a répondu par SMS.

La communication est rompue entre Emmanuel Macron et David Kimelfeld. Le président de la Métropole aurait refusé de répondre à un appel du chef de l'Etat pour régler le duel qui l'opposait à Gérard Collomb, selon une information du Parisien. A la place, l'ancien dauphin du maire de Lyon a préféré envoyer un texto.

"Cela ne va pas arranger l’image de marque de Kimelfeld", a résumé un cadre du parti, selon le quotidien. "Il est atteint par le syndrome du mec qui a été tellement pressurisé par Collomb qu’il est sans limite", analyse cette même source. 

Une "véritable déconnexion"

Dans une interview au Parisien, David Kimelfeld est revenu sur le conflit qui l'oppose au maire de Lyon pour la course à la présidence de la Métropole. Il assure ne pas avoir reçu d'explications de la commission d'investiture de LaREM qui lui a préféré Gérard Collomb. 

"J'ai envoyé un véritable dossier, complet, et je n'ai eu aucun contact ni aucun commentaire sur mon bilan ou mes propositions. Toute décision qui n'est pas expliquée est encore plus difficile à admettre", affirme l'actuel président de la Métropole. 

Pas de menace d'exclusion

Selon David Kimelfeld, il existe "une véritable déconnexion" entre la direction du mouvement à Paris "et ce qui se passe réellement dans les territoires avec les élus, le monde associatif".

Pas question néanmoins pour l'ancien protégé de Gérard Collomb de rendre sa carte de LaREM. Le président de la Métropole assure ne pas se considérer comme "un candidat dissident". "Pour le coup, jamais, à aucun moment, il n'y a eu de pression ou de menace d'exclusion", explique-t-il.