BFMTV

Égalité femmes-hommes: une proposition de loi contre les violences et inégalités économiques

Christophe Castaner.

Christophe Castaner. - Philippe Lopez - AFP

Le président du groupe LaREM à l'Assemblée Christophe Castaner annonce le dépôt à venir d'une proposition de loi "pour lutter contre les violences et les inégalités économiques" pour favoriser l'égalité femmes-hommes.

Pour pousser l'égalité femmes-hommes, le chef de file des députés LaREM Christophe Castaner a annoncé samedi le dépôt prochain d'une proposition de loi "pour lutter contre les violences et les inégalités économiques".

"Pour poursuivre notre lutte en faveur de l'égalité femmes-hommes, je déposerai, avec mon groupe, une proposition de loi portée par Marie-Pierre Rixain (présidente de la délégation aux droits des femmes à l'Assemblée, ndlr) pour lutter contre les violences et les inégalités économiques, la semaine du 8 mars. Trop de femmes en sont encore victimes", déclare Christophe Castaner dans un entretien publié sur le site du Parisien.

"Quand votre conjoint détourne vos revenus ou votre carte bancaire, qu'est-ce qu'il vous reste comme autonomie ? Nous voterons donc l'obligation de versement du salaire sur un compte bancaire au nom du salarié ou sur un compte commun, sans possibilité de le verser sur le compte d'un tiers, comme c'est le cas aujourd'hui", cite l'ancien ministre de l'Intérieur, ex-socialiste. La proposition de loi prévoiera aussi que "des places en crèche seront réservées aux familles monoparentales bénéficiaires de l'allocation de soutien familial".

La majorité sommée d'aller plus vite

Emmanuel Macron et la majorité entendent mettre l'accent sur le volet social qui doit rééquilibrer un quinquennat actuellement marqué par de grandes lois sécuritaires.

Alors que certains députés LREM demandent d'aller plus vite et plus fort, Christophe Castaner répond que "l'égalité des chances est un combat que nous portons depuis 2017". "Nous devons le poursuivre, mais il ne s'agit pas d'avoir un rééquilibrage à droite ou à gauche", rappelle-t-il.

"Nous avons peut-être un problème d'incarnation, mais regardez l'action engagée à travers l'augmentation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé, du 100 % santé, de la retraite des agriculteurs, des moyens pour l'école, des politiques pour l'apprentissage et l'emploi des jeunes", poursuit l'élu des Alpes-de-Haute-Provence.

"Ouvrir le débat" sur la proportionnelle

Interrogé par ailleurs sur l'introduction de la proportionnelle aux prochaines élections législatives, sujet remis sur la table notamment par le MoDem, Christophe Castaner estime nécessaire d'"ouvrir le débat, en menant une réflexion au sein des partis de la majorité". Mais "en discuter, ce n'est pas se précipiter, c'est prendre le temps d'échanger".

"Il y a aujourd'hui trois ou quatre scénarii différents posés sur la table; aucun ne correspond à l'engagement de 2017" d'une dose de proportionnelle, relève-t-il, notant aussi que le mode d'élection des députés n'est sans doute pas "la priorité absolue" des Français en pleine crise sanitaire.
H.G. avec AFP