BFMTV

Education et environnement: le couple Macron-Philippe convainc une majorité de Français

Le président de la République sur la route du Tour de France.

Le président de la République sur la route du Tour de France. - JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Selon un nouveau sondage "L'opinion en direct" pour BFMTV, les Français accueillent favorablement les orientations annoncées par l'exécutif dans les domaines de l'école, de l'environnement, des institutions, de la lutte contre le terrorisme, de la santé. Mais ils sont plus rétifs devant les politiques économique, sociale et fiscale qui se profilent.

Pour les Français, il y a à boire et à manger parmi les mesures annoncées par l'exécutif. Dans le sondage "L'opinion en direct" piloté par l'institut Elabe pour BFMTV et diffusé ce mercredi, dix thématiques ont été soumises à l'examen des Français. Les Français ont globalement approuvé les orientations présentées dans les domaines de l'école et de l'éducation, bien accueillies par 63% d'entre eux, de l'environnement et du développement durable, pour 59% d'entre eux. Le satisfecit décroît ensuite mais l'emporte encore au chapitre de la réforme des institutions projetée qui recueille l'assentiment de 56% des sondés. Les pourcentages sont similaires et vont dans le même sens pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, avec 54% d'opinions favorables. Enfin, le panel est bienveillant devant les politiques de santé prévues, avec un taux de 54%, à nouveau, de personnes interrogées favorables. 

Le sujet de la maîtrise des dépenses publiques divise davantage cependant. Pour 49% des gens, l'exécutif a pris le bon sentier pour régler cette question tandis que 49% d'entre eux, également, pensent le contraire. Et la tendance bascule pour les quatre derniers thèmes étudiés. Les Français ne sont que 47% à voir d'un bon oeil la politique envisagée en ce qui concerne la protection sociale contre 51% nourrissant à cet égard une opinion défavorable. L'orientation adoptée dans les vastes domaines de l'économie et de l'emploi trouve aussi un écho peu amène: 52% des Français estiment qu'on se dirige dans la mauvaise direction, contre 46% de sondés donnant leur agrément. Mais les sujets dans lesquels l'action que le président de la République et le gouvernement sont en train de mettre sur pied est jugée le plus durement sont ceux de l'immigration et de l'évolution de la fiscalité. Cette dernière accumule contre elle 63% des avis, et la première 62%. 

Des variantes sociales et politiques

Ce sont les employés et les salariés qui se montrent les moins favorables, ou les plus hostiles, aux impulsions mises sur la table. Suivant les thèmes, ils sont de 30% à 49% à approuver les mesures annoncées. Les cadres sont eux les plus positifs. Parmi eux, le taux d'approbation navigue entre 41% (s'agissant de l'évolution de la fiscalité) et 70%. 

L'institut Elabe a également dressé la typologie des réponses renvoyées par les différents électorats politiques au premier tour de la dernière présidentielle. Les soutiens d'Emmanuel Macron réservent un accueil favorables aux mesures et cette faveur émarge entre 67% et 87% selon les orientations. Les électeurs de François Fillon sont aussi enthousiastes pour la majorité des politiques présentées. Huit thématiques rassemblent entre 60% et 84% d'opinions positives mais ils ne sont que 31% à apprécier la politique projetée à propos de l'immigration et 36% en ce qui concerne la fiscalité. Ces mesures fiscales ne trouvent pas non plus grâce aux yeux des partisans de Benoît Hamon (44%) mais, pour le reste, ceux-ci sont plutôt satisfaits avec des pourcentages allant de 54% à 78%. Les électeurs de Marine Le Pen sont plutôt favorables aux orientations éducatives étudiées, avec 52% d'approbation, mais rejettent le reste des projets, avec une ampleur évoluant entre 52% d'opinions négatives et 84% de mauvaises opinions. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont aussi durs. Si 50% jugent favorablement le volet éducatif et scolaire, le taux de désapprobation monte ensuite de 53% à 75% des citoyens relevant de cette famille politique.

Pour 54% des Français, l'exécutif est au centre

Le panel a aussi été amené à jauger, plus largement, le positionnement de l'exécutif actuel sur l'échiquier politique. Pour 54%, il se situe au centre, et pour 32% des personnes sollicitées, il est plutôt à droite. Enfin, 12% des Français le placent à gauche, quand 2% préfèrent encore ne pas donner leur avis. Les électeurs d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle voient l'exécutif qu'ils ont appelé de leurs voeux majoritairement au centre, avec un taux de 70%. Ils sont 22% à le situer à droite et 6% à gauche. Du côté des soutiens de François Fillon, ils sont 61% à considérer l'ensemble comme une formule centriste, 20% comme un effectif de gauche et 16% de droite.

Les partisans de Benoît Hamon sont divisés: pour 46% d'entre eux, l'exécutif s'inscrit au centre du paysage politique et pour 48%, il est à droite. Il n'est de gauche que pour 3% de ces sympathisants de l'ancien candidat du Parti socialiste. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont plus tranchés. Ils sont une exacte moitié à tenir l'exécutif pour une équipe de droite et 42% centriste. Pour 6% d'entre eux, c'est un gouvernement de gauche cependant. Pour finir, les partisans de la présidente du Front national sont 40% à situer l'exécutif au centre, 38% à droite, quand 19% lui attribuent une place à gauche. 

Echantillon de 925 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 4 et 5 juillet 2017.

Robin Verner