BFMTV

EDITO - Municipales: qui a peur du méchant loup FN ?

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV - -

Le PS s’est-il accordé avec le Front National pour faire élire Marion Maréchal Le Pen il y a un an dans le Vaucluse?

Les deux partis se sont livrés hier à une intense guerre de communiqués, chacun niant avoir passé un accord secret avec l’autre. Tout est parti de L’Express, qui a affirmé que les deux formations s’étaient entendues localement sur le maintien de la candidate socialiste Catherine Arkilovitch, au deuxième tour de la législative dans la 3ème circonscription du Vaucluse. Ce qui aurait permis à Marion Maréchal-Le Pen de devenir députée, en battant l’UMP Jean-Michel Ferrand. En échange de quoi, le FN se serait retiré dans une autre circonscription pour favoriser le PS. Ce qui ne s’est pas produit. Et rend l’histoire un peu bancale.

Alors, vrai ou faux? Le deal a-t-il vraiment eu lieu?

L’Express fonde son récit sur le témoignage de socialistes locaux, des repentis en quelque sorte, qui seraient allés contre la volonté de la 1ere secrétaire d’alors, Martine Aubry. Un représentant du parti, Jacques Mancel, est allé même enquêter sur place. Une mission de routine, assure la rue de Solferino.

Que dit la direction du PS de toute cette affaire?

Christophe Borgel accuse l’UMP d’être à l’origine de ce qu’il appelle une opération d’intoxication. Le secrétaire national aux élections du PS rappelle que Catherine Arkilovitch a été exclue pour s’être maintenue l’an dernier. Et que le FN dans l’autre circonscription a appelé à voter UMP. Il n’y a donc pas eu de deal, selon lui. La réalité est simple, conclut Borgel: "le Parti socialiste a toujours appelé à battre le FN, là où l'UMP est dans le ni- ni".

Démenti aussi chez Marion Maréchal Le Pen...

La jeune députée du FN a eu cette formule plutôt littéraire: l'approche des municipales de 2014 et la montée du Front National alimentent "les sagas les plus improbables".

Les regards se tournent donc vers l'UMP. Qui dit vrai?

Jean-François Copé, sur le tout nouveau site L’Opinion.fr, affirme que le FN entretient un dialogue permanent avec le PS, comme cela s’est produit dans l’Oise, face à l’UMP Jean-François Mancel, réélu de justesse. Christophe Borgel, au PS, demande lui à l’UMP d’assumer sa stratégie de "buissonisation", cette droitisation chère à Patrick Buisson, le conseiller de Nicolas Sarkozy, pour capter l’électorat frontiste. La réalité est qu’il y a un monde entre les mots d’ordre nationaux et le contexte local, qui ouvre la porte à toutes sortes d’arrangements. Cette bataille à couteaux tirés préfigure des municipales qui s’annoncent sanglantes.


À LIRE AUSSI: >> Législatives: l'UMP dénonce une entente PS-FN dans le Vaucluse

|||

Jean-François Achilli

Directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli et sur son blog.