BFMTV

Dupont-Aignan: "je ne participerai pas à la primaire UMP"

-

- - BFMTV

Le président de Debout la France refuse de participer à la primaire de l'UMP en 2016. "Il serait hypocrite de ma part d'y prendre part", explique-t-il sur BFMTV.

Nicolas Dupont-Aignan compte-t-il participer à la primaire UMP, dont les règles doivent être entérinées mardi lors d'un bureau politique? Non, répond le président de Debout la France sur BFMTV et RMC. "Je n'envisage pas d'y participer. La primaire est un travestissement de la 5e République. C'est être l'acteur principal d'un scénario écrit d'avance", estime-t-il.

"J'ai quitté l'UMP parce que j'étais en désaccord avec ce parti sur la ligne. Il serait donc hypocrite de ma part d'y participer", ajoute Nicolas Dupont-Aignan. Et de prendre l'ancien ministre PS de l'Economie, Arnaud Montebourg, en exemple: "il avait fait une belle campagne des primaires. Et une fois au pouvoir, il a été obligé d'obéir à une politique catastrophique. Les primaires pour moi, c'est le dernier moyen de tromper les Français". 

"Nettoyer la politique française"

Pourtant, Nicolas Dupont-Aignan est proche du président UMP du Conseil général de l'Essonne, François Durovray. Et l'assume. "Je suis fier de ce que nous avons fait: nous nous sommes unis pour nettoyer la vie politique de l'Essonne. Nous n'allions pas avoir la fin de la faillite financière des socialistes, pour retomber dans la faillite morale". Il vise ainsi Georges Tron, maire UMP de Draveil renvoyé aux Assises pour des accusations de viols. "C'est un système contre lequel j'ai lutté pendant des années (...) J'ai vécu un mois de pressions horrible en Essonne. Les pressions étaient fortes, les gens avaient peur. Si l'on ne nettoie pas la politique française, il y aura de plus en plus d'abstention et de rejet."

A. K.