BFMTV

Don du sang: le gouvernement va mettre fin aux discriminations des homosexuels, assure Schiappa

Invitée sur le plateau de BFMTV, la secrétaire d'État a déclaré que le gouvernement comptait supprimer le délai d'abstinence de 12 mois actuellement requis pour les hommes homosexuels afin de donner leur sang.

Après avoir passé l'après-midi à la 41e édition parisienne de la Marche des Fiertés, Marlène Schiappa était l'invitée de BFMTV ce samedi soir. Elle a été interrogée sur les discriminations que connaissent encore les personnes homosexuelles et a assuré que le gouvernement allait régler celle face au don du sang.

Acte "citoyen et solidaire"

"Au gouvernement, nous voulons mettre fin à cette discrimination qui existe pour les homosexuels vis-à-vis du don du sang, tout en préservant les conditions de sécurité nécessaire", a déclaré sur notre plateau la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

"Actuellement, il se passe deux situations différentes selon que vous ayez eu des rapports non protégés avec une femme ou un homme, le temps d'attente est différent. Hors donner son sang est un acte citoyen et solidaire, nous voulons donc travailler pour mettre fin à cette discrimination", a-t-elle ajouté.

Elle précise que la ministre de la Santé sera en charge du dossier et qu'elle indiquera elle-même le calendrier et sa méthode "qui est la sienne".

"C'est un engagement que nous prenons", a-t-elle assuré.

Abstinence d'un an

Depuis juillet 2016, les hommes homosexuels peuvent théoriquement donner leur sang, geste qui leur était interdit depuis 1983 en raison des risques de transmission du sida. Mais cette possibilité est soumise à des conditions fixées par un arrêté du 5 avril 2016, qui prévoit notamment une abstinence pendant un an.

Le 11 octobre dernier, l'Assemblée nationale avait rejeté un amendement qui proposait d'en finir avec la différence de traitement dans l'accès au don du sang pour les hommes homosexuels.