BFMTV

Deux tiers des militants de la France insoumise choisissent le vote blanc ou l'abstention

La France insoumise présente ce mardi les résultats de sa consultation sur la conduite à tenir pour le second tour de la présidentielle.

La France insoumise présente ce mardi les résultats de sa consultation sur la conduite à tenir pour le second tour de la présidentielle. - Eric CABANIS / AFP

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a dévoilé ce mardi après-midi le résultat de la consultation de ses militants sur la conduite à tenir au second tour, entre vote pour Emmanuel Macron, qui refuse toute concession au candidat de la France insoumise, vote blanc et abstention.

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a dévoilé ce mardi après-midi le résultat de la consultation de ses militants sur la conduite à tenir au second tour de la présidentielle. Il en ressort que les militants ont choisi aux deux tiers le vote blanc ou l'abstention.

Dans le détail, 36,12% des personnes consultées ont voté pour un vote blanc ou nul, 34,83%, pour un vote Emmanuel Macron et 29,05%, en faveur d'une abstention. Comme le précise La France insoumise sur son site, 243.128 militants se sont exprimés lors de ce vote en ligne. 

"Il ne s’agissait pas de déterminer une consigne de vote mais d’organiser la prise de parole des insoumis.es au sujet de leurs choix de second tour. Étant donné l’attachement profond de la France insoumise aux principes d’égalité, de liberté et de fraternité, le vote Front National ne constituait pas une option de la consultation", rappelle la formation politique. 

45% des militants se sont exprimés

Même si ce résultat ne fait pas office de consigne de vote, c'est une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron, puisqu'une minorité des militants consultés l'ont choisi comme option, alors que Marine Le Pen multiplie les appels à cet électorat depuis le premier tour. 243.128 personnes sur 440 000 ont répondu à cette consultation, soit 55% des sympathisants de la France insoumise, qui ne représentent qu'une partie des électeurs ayant opté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle. 

Charlie Vandekerkhove avec AFP