BFMTV

David Douillet arrête la politique

David Douillet quittera la vie politique à la fin de son mandat de conseiller régional, en 2021.

David Douillet quittera la vie politique à la fin de son mandat de conseiller régional, en 2021. - MIGUEL MEDINA / AFP

L’ancien judoka et actuel conseiller régional Les Républicains a annoncé mardi qu’il se retirait de la vie politique en raison de déceptions et d'un manque de lien avec Laurent Wauquiez.

Après sa carrière sportive, il met fin à son aventure politique. David Douillet a annoncé sa décision mardi 22 mai dans les colonnes du Parisien. "Je termine mon mandat à la région et ensuite j'arrête la politique," déclare l’actuel président de la fédération LR des Yvelines. David Douillet ne briguera donc pas de nouveau mandat à la tête de la fédération en octobre prochain et quittera définitivement la vie politique en 2021 à la fin de son mandat de conseiller régional.

"J'ai pris du recul après la présidentielle et les législatives de l'an dernier, j'ai été déçu par le comportement de beaucoup de gens y compris des cadres du parti", explique l’ex champion olympique qui, en juin 2017, a perdu son poste de député des Yvelines face à la candidate de La République en marche Florence Granjus.

"Laurent Wauquiez n’est pas rassembleur"

David Douillet dit aussi ne pas "partager la ligne de Laurent Waquiez" qu’il ne trouve pas "rassembleur". "Il y a encore des clans et des arrangements mais surtout de l’hypocrisie", déplore-t-il.

Entré en politique en 2009 après une carrière sportive couronnée de succès, David Douillet a fait ses débuts en tant que député de la 12e circonscription des Yvelines. En 2011, il endosse brièvement le rôle de secrétaire d’Etat chargé des Français de l'étranger (pendant trois mois) avant d’être promu ministre des Sports dans le gouvernement Fillon.

"Je n'ai aucun regret et je ne suis pas amer. Je tourne une page. J'ai vécu de belles expériences pendant neuf ans. (...) J'ai 49 ans, je veux vivre et profiter de mes proches", conclut celui qui s’offre un nouveau départ après les tatamis et les tapis feutrés des institutions françaises.

H.M.