BFMTV

Covid-19: la Ville de Marseille se dote de son propre conseil scientifique

L'ex-candidate à la mairie de Marseille Samia Ghali a annoncé ce lundi sur Twitter que le premier adjoint à la mairie, Benoît Payan, avait approuvé sa proposition de création d'un tel organe.

Cela ressemble à une reprise de la fronde des élus marseillais contre les mesures de restriction anti-Covid imposées par l'exécutif. Sur son compte Twitter, l'ex-candidate aux municipales Samia Ghali et deuxième adjointe à la mairie de Marseille a annoncé ce lundi que le premier adjoint, Benoît Payan, avait repris sa proposition de créer un conseil scientifique autonome pour la cité phocéenne.

"Cet outil nous sera utile pour le Covid et demain pour gérer au mieux les problèmes de santé publique", écrit l'élue socialiste, qui avait prévenu que la police municipale marseillaise ne verbaliserait pas les bars et restaurants ne respectant pas les mesures de restriction.

L'État pointé du doigt

Durant le conseil municipal qui a avalisé cette mesure, Samia Ghali a joué la carte du face-à-face avec Paris. L'idée est de "faire des propositions plutôt que de laisser faire l’État", a-t-elle expliqué, selon des informations de BFMTV, ce "pour ne plus dépendre de certains scientifiques parisiens".

"Oui, l'État s'est servi de la fermeture des bars et restaurants pour masquer le manque de moyens à l'hôpital public", a-t-elle tonné, selon le compte rendu réalisé par La Provence.

"Vous avez raison, dotons-nous de cet outil", lui a répondu Benoît Payan, d'après qui l'édile - médecin de profession - est "particulièrement sensible" à ces sujets. Elle avait aussi initialement rejeté les mesures annoncées fin septembre par Olivier Véran.

"Je suis désolé, mais on a affaire à des gens à Paris, avec tout le respect que j'ai pour eux, qui sont dans leurs bureaux, je ne sais où, et qui décident pour ce qui se passe à Marseille, sans savoir exactement ce qu'il se passe", s'est agacée Samia Ghali sur BFMTV.

Qui sera membre de ce conseil?

La mise en place du conseil scientifique de Marseille n’a pas fait l’objet d’une délibération car dans les faits il existe déjà de manière informelle avec l’APHM et le bataillon des Marins Pompiers, explique la mairie à BFMTV. Les membres de ce néo-conseil n'ont pas encore été officiellement décidés. Samia Ghali a suggéré qu'il soit composé de personnes issues de la préfecture, de l'IHU Méditerranée Infection, de l'APHM ou encore des marins pompiers.

L'élue a précisé que le Pr Didier Raoult serait très probablement membre de ce conseil scientifique local. Et de souhaiter que Michèle Rubirola, la maire de Marseille, en soit la présidente.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV