BFMTV

Couvre-feu: Jean Castex dit "non" aux dérogations pour les cinémas et les salles de spectacle

Jean Castex.

Jean Castex. - BFMTV

Le Premier ministre n'est pas favorable à des dérogations pour les cinémas et les salles de spectacle.

Jean Castex a tranché. Le Premier ministre a fermé la porte à des dérogations pour le monde de la Culture. "Le Premier ministre s’est exprimé. Il n’est pas favorable à une dérogation du couvre-feu à 21h pour tel ou tel secteur et donc le monde de la culture et du spectacle", a fait savoir à BFMTV l'entourage du Premier ministre.

"Les règles doivent être les mêmes pour tous"

"Les règles doivent être les mêmes pour tous", a indiqué de son côté Jean Castex lors d'un point presse à Lille.

"Tout le monde doit être chez soi à 21 heures, sauf des exceptions très précises que j'ai énumérées hier. Je suis sûr que tout le monde va s'adapter, y compris le monde de la culture", secteur pour lequel le gouvernement déploiera "tous les moyens (...) pour amortir le choc", a-t-il ajouté, mettant ainsi fin au débat entre le ministre de l'Economie opposé à un assouplissement pour le monde du spectacle et son homologue à la Culture, Roselyne Bachelot, qui y était favorable.

"Nous devons combattre la circulation du virus, il faut que la règle soit claire ; et donc nous ne souhaitons pas faire d’exception", ajoute encore l'entourage du Premier ministre. "Nous avons conscience qu’il s’agit d’un effort difficile pour les secteurs dont l’activité est principalement nocturne, mais la situation sanitaire nous contraint à limiter au maximum les interactions sans pour autant bloquer globalement l’économie du pays."

"L’Etat sera à leurs côtés"

Des mesures de soutien renforcés aux salles de spectacle et aux cinémas "seront annoncées pour tenir compte de ce cadre", a fait savoir encore l'entourage de Jean Castex, avant de préciser: "L’Etat sera à leurs côtés".

Roselyne Bachelot avait plaidé jeudi soir, dans un entretien au Parisien, pour un assouplissement du couvre-feu au-delà de 21 heures en faveur des cinémas et salles de spectacles, le billet servant alors de justificatif aux spectateurs.

Thomas Soulié avec Jérôme Lachasse