BFMTV

Côtes-d'Armor: suspension d'une élue FN ayant tenu des propos islamophobes

Catherine Blein, conseillère régionale du Front national pour la Bretagne, le 4 mai 2017 à Dol-de-Bretagne

Catherine Blein, conseillère régionale du Front national pour la Bretagne, le 4 mai 2017 à Dol-de-Bretagne - Damien Meyer, AFP

Une élue Front national dans les Côtes-d'Armor a été suspendue du parti ce vendredi, après avoir tenu des pendant des années des propos homophobes et islamophobes sur les réseaux sociaux.

Catherine Blein, conseillère régionale Front national en Bretagne et investie pour les législatives, a été suspendue du FN après avoir tenu des propos homophobes et islamophobes sur les réseaux sociaux, rapporte l’AFP ce vendredi.

Ces propos, révélés jeudi par Buzzfeed, ont été confirmés par l’intéressée elle-même. Elle va encore plus loin dans ses idées ce vendredi, affirmant par exemple que "l’islam est incompatible avec [la] République", ou qu’"on nous rebat les oreilles avec la Shoah".

Une position qu’elle tient également sur Twitter, où elle veut "stopper" l’islam.

Toujours sur le réseau social, elle souscrit aussi à la théorie du "grand remplacement" en retweetant l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus. Pour elle, l’immigration est "programmée" et a pour but de "créer une espèce de race… une mixité qui nous fera disparaître en tant que peuple blanc européen", retranscrit Buzzfeed.

Catherine Blein s’attaque aussi à l’hommage rendu à Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs-Elysées, estimant que "toutes les occasions sont bonnes de faire entrer l'homosexualité dans nos vies", en écho aux propos de Jean-Marie Le Pen vendredi dernier.

La suspension de cette élue des Côtes-d’Armor a été confirmée à l'AFP par Nicolas Bay, directeur de campagne des législatives au Front national. "Catherine Blein est désavouée, elle ne sera pas candidate aux législatives", a de plus expliqué Odile de Mellon, secrétaire départementale du parti dans le département. Elle juge par ailleurs "évident" qu'une procédure d'exclusion soit engagée.

L.A. avec AFP