BFMTV

Cote de popularité de Sarkozy : ça grimpe !

Présence sur la scène internationale (Georgie et Afghanistan), relative discrétion sur sa vie privée... L'été a été bon pour Nicolas Sarkozy

Présence sur la scène internationale (Georgie et Afghanistan), relative discrétion sur sa vie privée... L'été a été bon pour Nicolas Sarkozy - -

Les sondages donnent tous la même tendance : la cote de confiance de Nicolas Sarkozy est en hausse, mais celle-ci reste fragile.

La cote de Nicolas Sarkozy est en hausse en cette rentrée : +1 point selon Opinionway pour Metro-APCO, + 11 points selon un sondage LH2 pour le nouvelobs.com paru ce lundi, + 5 points dans le baromètre Ipsos/Le Point du mois d'août. Un bémol toutefois : cette cote de confiance est négative dans toutes les études, les mécontents restant donc majoritaires.

Qu'est-ce qui explique l'embellie de la cote de popularité du Président dans les sondages ? La première raison, c'est la présence de Nicolas Sarkozy sur la scène internationale cet été, avec l'Afghanistan et la Géorgie. La politique étrangère est en France LA prérogative du chef de l'Etat, et les Français ont visiblement apprécié la manière dont le Président a géré ces crises. La deuxième raison, ce sont les vacances : en été, la politique est mise entre parenthèses et les Français sont moins sévères envers leurs dirigeants. Il faut noter aussi que cet été, les vacances de Nicolas Sarkozy ont été beaucoup plus discrètes que celles de l'an dernier.

Une rentrée à risques

Cependant, la rentrée est une période à risque pour la cote de popularité du Président de la République, comme l'explique Adelaïde Zulsiperkasic, directrice du département opinion de l'institut LH2 : « Il rentre dans une période à risque puisqu'il a deux options devant lui. Soit il arrive à consolider cette amélioration de sa popularité et repartir sur une tendance à la hausse, ce dont il a bien besoin après une année un peu difficile. Soit il se heurte à de nouvelles difficultés et là ce sera plus difficile de regagner la confiance de l'opinion, si par hasard il redescendait dans les sondages. Maintenant, c'est vrai qu'il y a eu l'été et ça a fait une pause pour tout le monde. Vraiment le point important c'est de voir comment les choses vont bouger dans les semaines qui viennent ».

A l'Elysée, on est satisfait de cette embellie, mais les proches du Président ne se font pas non plus d'illusion. L'un d'eux confiait : « Si on reste comme cela pendant plusieurs mois, on sera satisfait ».

La rédaction et Annabel Roger