BFMTV

Coronavirus: placée en quarantaine, une candidate aux municipales met sa campagne entre parenthèses

De retour de Venise le 19 février, la maire sortante de Mondeville, dans le Calvados, a été placée en quatorzaine par mesure de précaution. Si elle approuve ce confinement pour garantir la sécurité de ses administrés, elle regrette que cela intervienne en plein milieu de la campagne électorale.

Sa campagne électorale a été mise entre parenthèses par précaution. La maire de Mondeville (Calvados), Hélène Burgat, a dû renoncer au célèbre porte à porte à seulement trois semaines des élections municipales après avoir passé quatre jours dans la région de Venise, touchée de plein fouet par l’épidémie de coronavirus.

"A la suite des recommandations des autorités sanitaires, j’ai dû annuler des événements de campagnes. Il est évident que quand on est en campagne, on va à la rencontre des gens", or "il faut éviter les contacts avec les personnes fragiles, les réunions publiques, donc je me conforme aux recommandations pour ne pas faire prendre de risques à qui que ce soit", a expliqué sur Facebook Hélène Burgat, en confinement depuis le 19 février.

"Faire la campagne autrement"

Une seule solution: "Faire la campagne autrement." La maire sortante de Mondeville a donc mis ses co-listiers à contribution. Ce sont eux qui ont fait la promotion de la candidate en arpentant les rues de cette commune de 10.000 habitants.

"De mon côté, j’ai continué à assurer mes fonctions de maire. J’ai passé beaucoup de temps au téléphone, à répondre aux questions des administrés, fixer des rendez-vous... Tous les jours, je faisais également des réunions avec mes équipes via Facetime", raconte-t-elle à BFMTV.com.

Même si le travail a continué, la maire sortante reconnaît que son absence sur le terrain est "pénalisante pour la campagne. Mais j’espère que ça ne va pas se jouer là-dessus. Les administrés ont fait preuve d’une grande compréhension, j’ai d’ailleurs reçu beaucoup de messages pour savoir comment j’allais", se rassure-t-elle, soulignant que les Mondevillais semblent avoir apprécié que la campagne soit suspendue afin de ne leur faire courir aucun risque de contamination.

Fin de la quatorzaine

S’il y a un camp qui profite de cette mesure de précaution, c’est celui de ses adversaires aux élections municipales.

"Mes opposants ont considéré que, comme je n’étais pas malade, il ne convenait pas de suspendre eux aussi leur campagne", détaille Hélène Burgat.

Ses concurrents assurent cependant que cette situation n’a pas été pour eux l’occasion de grappiller des voix: "L'essentiel pour le moment, c'est que Madame Burgat ne souffre d'aucun symptôme. Et c'est plutôt rassurant que de telles mesures soient prises en période de campagne électorale", assure à France Inter Chantal Henry, candidate du Rassemblement National.

Hélène Burgat, qui n’a développé aucun signe d'infection, reprendra du service mardi, une fois sa quatorzaine levée. "Dès demain soir, je pourrai de nouveau faire du porte à porte", conclut la candidate, loin de se laisser abattre par ce contre-temps.

les candidats en lice à mondeville

Hélène Burgat (Divers gauche) - "Mondeville unie" Chantal Henry (RN) - "Prenons le pouvoir à Mondeville" Jérôme Hommais (PRG) - "L'Arc" Joël Jeanne (PCF) - "Mondeville ensemble"

Ambre Lepoivre