BFMTV

"Colère", "indignation", "émotion"... Les réactions des politiques après la mort du maire de Signes

Le panneau de signalisation indiquant la déchetterie de Signes

Le panneau de signalisation indiquant la déchetterie de Signes - Google StreetView

Jean-Mathieu Michel, maire de la commune de Signes dans le Var, est mort ce lundi renversé par un fourgon. Depuis ce matin, les personnalités politiques réagissent au drame.

Jean-Mathieu Michel, maire de la commune de Signes dans le Var, est mort ce lundi, renversé par un fourgon dont le conducteur tentait de décharger illégalement des gravats sur une voie privée. Plusieurs personnalités politiques ont présenté leurs condoléances.

Actuellement en vacances, Emmanuel Macron a contacté la famille du maire, selon les informations de Var Matin.

Il a "adressé aujourd'hui à sa famille un courrier pour leur témoigner de ses plus sincères condoléances. Il a également une pensée pour tous les Signois et les Signoises; le Président de la République tient à saluer avec respect le dévouement inlassable de cet élu qui servait sa commune et ses habitants depuis 1983 et dont les derniers gestes traduisent le souci de son territoire et de son implication à faire respecter la loi pour le bien de tous", d'après son entourage interrogé par Var Matin.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a également réagi sur twitter en apportant son soutien à la famille du maire. "Rien, absolument rien, ne justifie que l'on puisse mourir en exerçant ses fonctions...", a-t-elle écrit.

"Tristesse et indignation", a tweeté Anne Hidalgo, la maire de Paris. Stéphane Le Foll, maire du Mans, écrit lui sa "consternation face à cette mort tragique".

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a de son côté présenté ses condoléances au nom de tout le Palais Bourbon.

Certains politiques sont en colère

Beaucoup de personnalités politiques soulignent leur colère face à cette nouvelle. Olivier Faure, leader du Parti Socialiste, décrit un "drame qui doit tous nous alerter".

"Consternation" et "colère" pour Valérie Boyer, députée LR. Même son de cloche pour Gérard Larcher, président du Sénat, qui se dit "révolté", tout comme Nicolas Dupont-Aignan, leader de Debout La France.

Des soutiens aux élus locaux

Jean Leonetti, maire d'Antibes, et Olivia Grégoire, députée LaREM, ont apporté leur soutien aux élus locaux. "Il faut aider tous ces élus locaux qui sont eux aussi confrontés à la violence de notre société", écrit cette dernière.

Le président de l'association des maires ruraux de France, Vanik Berberian, a lui aussi déploré la mort de l'élu local sur BFM TV: "c'est de plus en plus compliqué d'assumer un mandat d'élu, il y a une forme de demande constante des citoyens qui ont tendance à résonner uniquement par rapport à leurs propres besoins".
Alexandra Jaegy