BFMTV

Christian Paul (PS): "Oui, nous lancerons une deuxième motion de censure"

Après l'échec de sa motion de censure, la gauche antigouvernementale est face à un dilemme: voter ou non la motion de censure déposée par la droite. Une idée que Christian Paul rejette en bloc.

"C'est un avertissement très ferme envoyé au gouvernement et qui vient de toute la gauche" a estimé le député frondeur Christian Paul après l'échec de la motion de censure que 56 députés de gauche ont tenté de déposer le 11 mai. "Oui nous lancerons une deuxième motion de censure lors du retour du texte devant l'Assemblée nationale, si nous sommes assez nombreux bien sûr" a-t-il annoncé alors qu'une motion de censure venue de la droite sera discutée le 12 mai devant l'Assemblée.

Bloquer le 49.3

Les députés de gauche souhaitaient par cette motion bloquer l'usage de l'article 49.3 de la Constitution par le gouvernement pour faire passer en force la Loi Travail devant le Parlement. Selon le député PS, "cette gauche qui a fait le choix de Hollande en 2012 et qui a connu depuis de la déception ne s'y résout pas". 

"Il y a dans le pays une désapprobation massive à l'égard de la Loi Travail. 74% des français sont contre cette loi" a par ailleurs rappelé Christian Paul qui reste persuadé que le projet de loi "ne passera pas". 

Pourquoi ne pas voter l'autre motion?

Je ne voterai pas la motion de censure de la droite" a déclaré le député PS, "pour deux raisons". Selon Christian Paul, cette motion de censure comporte une vision "ultralibérale" de la société et de l'économie "que nous ne voulons pas". "Cette Loi Travail ouvre une brèche pour ces idées libérales" a encore estimé le frondeur.

Deuxième raison, Christian Paul "prend le pari" qu'elle ne sera de toute façon adoptée, faute de voix suffisantes. "Nous ne sommes pas là pour dynamiter toute perspective à gauche" s'est défendu l'élu face aux critiques faites aux députés de gauche, accusés de ne pas assumer leur rôle d'opposition au gouvernement.