BFMTV

Choisy-le-Roi: à la tête de la ville depuis 60 ans, les communistes battus par la droite

Au pouvoir depuis 61 ans, le Parti communiste pourrait perdre la ville de Choisy-le-Roi lors du second tour des élections municipales. Le maire Didier Guillaume est menacé par la droite et la République en marche.

Au pouvoir depuis 61 ans, le Parti communiste pourrait perdre la ville de Choisy-le-Roi lors du second tour des élections municipales. Le maire Didier Guillaume est menacé par la droite et la République en marche. - Brightcove

Alors que la ville du Val-de-Marne n'avait connu que des maires communistes depuis 1959, la tête de liste de la droite Tonino Panetta a largement battu l'édile sortant Didier Guillaume.

Après 61 ans à la tête de Choisy-le-Roi, le Parti communiste a été battu dimanche dans ce fief historique de la "ceinture rouge" parisienne. Le maire sortant, Didier Guillaume, en poste depuis 2014, a rassemblé 37,5% des voix et a ainsi été largement devancé par Tonino Panetta, tête de liste Les Républicains, qui a récolté 55,3% des suffrages exprimés.

Une déconfiture pour le PCF, qui était au pouvoir à Choisy-le-Roi depuis mars 1959. Le communiste a notamment pâti de la fusion inattendue entre les deux tours entre la liste de Tonio Panetta (LR) et l'écologiste Ali Id El Ouali, lui-même suspendu d'EELV après cette alliance.

La candidate de la majorité présidentielle, Nathalie Lemoine, n'a quant à elle récolté que 7,1% des suffrages et est arrivée en troisième position.

De nombreux bastions communistes perdus

Choisy-le-Roi n'est pas le seul bastion historique du Parti communiste à avoir changé de couleur dimanche en Ile-de-France. À Saint-Denis, la plus grande ville française qu'il détenait toujours depuis la Libération, le PCF, mené par le maire sortant Laurent Russier, a été battu par le socialiste Mathieu Hanotin. A Aubervillers, la droite de la candidate Karine Franclet l'a emporté face à la maire sortante Meriem Derkaoui.

Dans le Val-de-Marne, Villeneuve-Saint-Georges et Champigny-sur-Marne, jusque là communistes, ont également basculé dimanche. Les communistes ont cependant réussi à récupérer un important fief de la banlieue rouge, à savoir de Bobigny, préfecture de Seine-Saint-Denis qui était tombée aux mains de l'UDI en 2014.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions