BFMTV

Chérèque : « Sarkozy a cherché à me tester »

-

- - -

François Chérèque, Secrétaire Général de la CFDT, est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à dévoiler le contenu de ses discussions avec Nicolas Sarkozy sur l’UIMM.

Invité mercredi 10 septembre, le Secrétaire Général de la CFDT François Chérèque est revenu sur ce qu'il relate dans son livre. Il dévoile en effet que Nicolas Sarkozy lui aurait proposé une loi d'amnistie concernant l'affaire de l'UIMM : « Personne n'a démenti. Ils disent : « Il n'y a pas eu de projet ». Mais il y a eu une conversation. Je n'ai pas de raison de mentir dans ce livre, je parle franchement. On a tellement raconté de choses, on a tellement accusé les syndicats, dont la CFDT, d'avoir touché de l'argent, que je n'ai plus supporté au bout d'un moment qu'on le fasse ».

« En racontant cette histoire-là, je remets ce débat au goût du jour en disant : « Je veux la vérité ». Nicolas Sarkozy a cherché à me tester, c'est souvent comme ça avec les responsables politiques. On dit « Et si je faisais ça, qu'est-ce que vous en pensez ? », pour voir la réaction. Je le dis dans d'autres moments, par exemple sur la réforme des régimes spéciaux de la SNCF. Il voulait faire ça pendant la Coupe du Monde de Rugby, je lui ai dit que ça allait être la catastrophe. Il l'a fait après. Il fonctionne un peu en faisant des tests ».

« C'est quelqu'un qui aime bien le rapport de force et il ne respecte ses interlocuteurs que s'ils affirment une personnalité. Moi, je ne suis pas le copain de Nicolas Sarkozy, je suis le responsable de la CFDT. Quand je le vois et que je déjeune avec lui, je représente quelque chose. Je défends cette démarche de représentation même si ça se fait dans un contexte qui est parfois agréable ».

La rédaction