BFMTV

Chartier : « Produire plus, plus longtemps, grâce à Sarkozy »

BFMTV

Pas de pétrole, mais du nucléaire. Nicolas Sarkozy investit dans le nucléaire. Une bonne anticipation selon Jérôme Chartier, invité sur RMC. Une erreur selon Noël Mamère.

Nicolas Sarkozy a annoncé hier jeudi la construction d’un deuxième réacteur nucléaire de 3ème génération EPR (à eau sous pression). Alors que les militants anti-nucléaire critiquent vivement la technologie et l’utilité de ce nouveau réacteur, le député UMP Jérôme Chartier salue la décision du Chef de l’Etat, qui selon lui, anticipe intelligemment le problème de l’énergie en France : « Gouverner c’est prévoir. Lorsque Nicolas Sarkozy prend la décision de construire un deuxième réacteur nucléaire et qu’il confirme l’investissement de la France dans le nucléaire de 3ème génération, je dis qu’il a raison de le faire parce qu’aujourd’hui les décisions qui font que la France c’est 80% du nucléaire dans la production d’électricité, c’est Charles de Gaulle. Et aujourd’hui, les décisions qui font que demain on aura des centrales nucléaires d’une génération qui nous permettra de produire plus, plus longtemps et au même prix, ce sera Nicolas Sarkozy. »

Invité à réagir, l’élu des Verts Noël Mamère démonte les avantages de ce fameux réacteur EPR, et déplore le retard accusé par la France en matière d’énergie, en prenant comme exemple à suivre l’Allemagne : « D’abord, l’EPR est un vieux produit industriel qui date de 1991. Déjà derrière nous, cette 3ème génération demande une grosse maintenance et surtout une énorme surveillance. Parce qu’il ne faut quand même pas oublier cette dimension dans ce monde instable, qu’une centrale nucléaire est un lieu très vulnérable, notamment par rapport au terrorisme international.
La deuxième chose qu’il faut dire, c’est que quand les allemands ont décidé de sortir progressivement du nucléaire, sur 20 à 30 ans, par un accord politique passé à la fin des années 90, ils ont conduit les électriciens allemands à chercher sur autre chose que le nucléaire. Aujourd’hui, les allemands sont devenus les champions du monde de la maison passive, et en France on est à se dire juste qu’il va falloir passer de 10 à 20% dans les énergies renouvelables, on est très en retard sur l’efficacité énergétique dans l’habitat. »

La rédaction-Bourdin & Co