BFMTV

Castaner affirme que Macron travaillait mercredi "jusqu'à tard sans difficulté"

Le président du groupe LaREM, interrogé à l'Assemblée nationale, a dit s'être assuré auprès du médecin de l'Elysée qu'il n'était pas cas contact, malgré le repas de travail auquel il a participé mardi.

Christophe Castaner faisait partie des convives reçus à l'Elysée mercredi soir, pour un dîner de travail avec les principaux ténors de La République en marche. Interrogé ce jeudi à l'Assemblée nationale, le président du groupe majoritaire Christophe Castaner a réitéré que malgré sa participation aux agapes élyséennes, il n'avait pas été considéré comme étant cas contact d'Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19.

Le député des Alpes-de-Haute-Provence a ajouté que, de son point de vue, le président de la République était "dans son état normal, de travail, d'agilité intellectuelle et d'échange, sans aucun signe apparent" d'affaiblissement ou de maladie.

"Jusqu'à tard hier soir, il travaillait sans difficulté. Vous avez vu qu'aujourd'hui il maintient son agenda qui est prévu, avec notamment un travail important (...) sur l'aide au développement et la Conférence nationale humanitaire qui se tiendra ce soir", a-t-il déclaré.

Et le patron du groupe LaREM d'ajouter qu'Emmanuel Macron "honorera ces rendez-vous, mais avec plus de prudence encore que celle qui est habituelle à l'Elysée pour le président de la République, depuis le début de la crise sanitaire".

"Déjeuner de travail"

Sur les conditions dans lesquelles se déroulent les réunions de travail comme celle de mercredi soir ou le déjeuner de mardi avec les présidents de groupe du Palais-Bourbon, également conviés à l'Elysée, Christophe Castaner assure qu'elles se tiennent avec les distanciations nécessaires.

"Les échanges se font d'ailleurs de façon amplifiée, ce qui est étonnant pour un repas, mais c'est une réunion de travail. (...) Nous avons des micros pour cela, et les dîners ou les déjeuners se tiennent dans la salle des Fêtes, qui a une capacité d'accueil de 700 places, et qui permet donc cet aménagement, qui est pris en compte à l'Elysée depuis le début", a-t-il expliqué.

Arguant que les "déjeuners de travail" demeurent autorisés pour l'ensemble des Français, l'élu provençal a déclaré qu'il ne fallait pas que les François soient "choqués" par ces rendez-vous d'Emmanuel Macron.

"Quand vous êtes femme ou homme public, vous êtes amené à côtoyer peut-être un peu plus de monde. Hier (mercredi) après-midi, nous étions réunis autour du Premier ministre, pour travailler sur la stratégie vaccinale, et nous étions 200 personnes dans l'hémicycle, donc par nature, notre responsabilité nous oblige aussi à avoir ces cas contact-là", estime Christophe Castaner.
Jules Pecnard Journaliste BFMTV