BFMTV

"C'est la fin de ma vie politique": à Lyon, les écologistes mettent un terme au règne de Collomb

Les Verts ont remporté dimanche soir les municipales et les métropolitaines. Le maire sortant de Lyon, largement battu dans son propre arrondissement, a réagi à sa défaite.

Les Verts, qui viennent de remporter la mairie et la métropole de Lyon avec Grégory Doucet et Bruno Bernard "vont devoir maintenant être à la hauteur de l'enthousiasme qu'ils ont suscité", a estimé dimanche le maire sortant Gérard Collomb, marqué après la défaite cuisante de son équipe.

"Ce soir, on ne peut que constater combien est forte la vague verte qui va faire que dans Lyon, les Verts vont avoir 7 arrondissements sur 9. Ils vont avoir une majorité très forte à la ville et à la métropole", a-t-il déclaré à la presse.

A l'échelle de la ville, son candidat Yann Cucherat est arrivé en deuxième position avec 29,70% des suffrages, très loin derrière le nouveau maire de Lyon Grégory Doucet et ses 52,60%.

"Une page qui se tourne"

"C'est la fin de ma vie politique", a par la suite déclaré à BFM Lyon l'ancien ministre de l'Intérieur après près de 20 ans de règle local et une lourde défaite dans son propre arrondissement, où il a largement été battu par la candidate écologiste Camille Augey, qui a récolté 63,23% des suffrages, contre 36% pour Gérard Collomb.

"Je continuerai dans le débat d'idées et à aider celles et ceux qui ont été avec mois au cours de ces mois et semaines passées", a-t-il cependant assuré. "C'est une page qui se tourne, on verra bien comment s'écrit la nouvelle."

"La réalité va être difficile"

Gérard Collomb avait renoncé à briguer la tête de la métropole de Lyon, préférant s'allier à la tête de liste des Républicains, François-Noël Buffet. Une opération qui n'a pas plus réussi qu'à la mairie, puisque l'écologiste Bruno Bernard a été déclaré vainqueur, et devrait récolter entre 75 et 84 sièges.

"La réalité va être difficile avec une crise économique qui en octobre, en novembre va frapper durement notre agglomération", a ajouté Gérard Collomb, réélu en 2014 sous la bannière socialiste avant de devenir un marcheur de la première heure.
Juliette Mitoyen avec AFP Journaliste BFM Régions