BFMTV

Brune Poirson et Nicole Belloubet ne seront pas candidates aux municipales

La garde des Sceaux et la secrétaire d'État à la Transition écologique ont assuré ce mardi ne pas avoir d'ambition pour le scrutin du printemps 2020. Alors que le chef de l'État pousserait en coulisses ses ministres à se porter candidats.

C'est une petite musique qui revient à intervalles réguliers: qui seront les ministres candidats aux municipales? Selon Le Parisien, Emmanuel Macron exhorterait les membres du gouvernement à "se frotter à un scrutin local" mais se heurterait à leur frilosité.

Plusieurs noms sont évoqués, comme Brune Poirson à Avignon, Didier Guillaume à Biarritz, Gérald Darmanin à Tourcoing ou Édouard Philippe au Havre.

Pour autant, Brune Poirson a fermé la porte à cette éventualité ce mardi matin sur France 2. Son nom revenait pourtant avec insistance ces derniers jours, notamment dans les colonnes du JDD et du Monde. "Non, c'est non! Et ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer", a signifié la secrétaire d'État à la Transition écologique. 

"Le président de la République ne m'a rien demandé et ce n'est pas son genre d'avoir la maladresse de demander par articles de presse interposés à ses ministres de rentrer en campagne", a fermé Brune Poirson, élue en 2017 à la députation dans la troisième circonscription du Vaucluse.

Belloubet entretient le mystère quant à un autre scrutin

Nicole Belloubet, un temps pressentie à Toulouse, où elle fut première adjointe entre 2008 et 2010, avait déjà repoussé le scénario d'une candidature. Un refus fermement réitéré ce mardi sur BFMTV-RMC:

"Non je ne serai pas candidate aux municipales, je l'ai dit depuis longtemps", a clos la garde des Sceaux, assurant qu'elle serait toutefois "très investie pour les municipales en général". Une fin de non-recevoir qu'elle justifie par le fait qu'elle était actuellement "entièrement consacrée à (son) travail ministériel".

Mais "il y a des tas d'élections qui se profilent dans les années à venir", a toutefois glissé la ministre de la Justice. Et de conclure à cet égard que "rien n'est jamais à exclure".

Clarisse Martin