BFMTV

Autoritaire, inquiétant: la mauvaise image de Wauquiez auprès des Français

Laurent Wauquiez en visite dans une école de  Qaraqosh, dans le Nord de l'Irak le 6 juin 2018

Laurent Wauquiez en visite dans une école de Qaraqosh, dans le Nord de l'Irak le 6 juin 2018 - Zaid AL-OBEIDI / AFP

Le nouveau sondage "L'Opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV porte sur Les Républicains et notamment leur président, Laurent Wauquiez. L'enquête démontre que le chef de la droite a toujours une image plutôt négative auprès des Français.

Les enseignements du nouveau sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV ce mercredi, ne devraient pas faire sourire Laurent Wauquiez, déjà objet de moqueries ces derniers jours après la parution d'une photo de sa visite à Mossoul. 

Les 20 et 21 février derniers déjà, l'institut Elabe avait cherché à jauger la perception que les Français nourrissait du président des Républicains. Et, s'il y a du mieux par rapport à ce précédent baromètre, le résultat rendu ce mercredi, après qu'Elabe a exploré le même sujet, n'est pas positif pour le personnage public. Pour dessiner avec plus de précision son image auprès des Français, les responsables de cette enquête d'opinion ont proposé aux individus interrogés de se prononcer sur une liste de treize qualificatifs. Chacun d'entre eux s'applique-il bien ou mal à Laurent Wauquiez? 

Et il apparaît que les moins flatteurs d'entre eux virent en tête à l'issue de la consultation. Il apparaît ainsi comme "inquiétant" aux yeux d'une majorité de Français avec 53% de réponses en ce sens, ce qui représente cependant une baisse de trois points par rapport à l'échantillon sollicité en février, juste après la diffusion de ses propos dans une école de management à Lyon. Il est aussi décrit comme "autoritaire" dans 52% des cas mais il s'agit là tout de même d'un affaissement de dix points de cette tendance. 

"Sympathique" et "honnête" pour moins de 30% des Français

Une minorité, bien que relativement conséquente, seule lui accorde le "dynamisme" avec 46% (mais en chute également de quatre points), le "courage" avec 40% et sa "volonté de changer les choses", reconnue cette fois-ci par 37% des interlocuteurs de l'institut Elabe, en progression de deux points.

Tous les autres adjectifs tombent sous les 30% d'assentiment. Il n'inspire de la "sympathie" qu'à 29% des gens, ne semble "honnête" qu'à 27%, "capable de rassembler la droite" qu'à 25% des Français, sa "sincérité" s'attire le même score. Son aspect "compréhensif" devant le quotidien des gens n'est validé que par 23% du panel, un point de mieux que sa capacité à "réformer le pays". A-t-il toutefois les "qualités nécessaires pour être président de la République"? Oui... mais pour à peine 21% des sondés. Peut-il rassembler les Français? cette faculté ne lui est accordée que par 20% de ces derniers. 

A droite, une dynamique délicate enclenchée pour Wauquiez

Encore installé de fraîche date à la direction de sa famille politique, le souci immédiat de Laurent Wauquiez porte peut-être davantage sur les sympathisants de droite. Si, de ce côté-là, le tableau est plus avantageux, la dynamique n'est pas bonne. Ses soutiens naturels sont 71% à le trouver "dynamique" mais il s'agit d'une diminution de 14 points. La perception de son "courage" subit un trou d'air de trois points, à 69%. Il est "autoritaire" pour 69% des sondés de droite (-11 points). Il "veut vraiment changer les choses" pour 65% d'entre eux, en baisse de quatre points. En chute d'un point, viennent ensuite son honnêteté (58%), la sympathie qu'il imprime (55%) et la sincérité qu'on lui prête (53%). 

Concernant les critères plus politiques, le président des Républicains ne "comprends" la vie des sympathisants de droite que pour 52% d'entre eux. Il ne dispose des qualités nécessaires pour être président de la République que pour 48% des Français votant à droite, soit cinq points de moins qu'en février et sa capacité à réformer le pays n'est approuvée que par 47% d'entre eux, un taux ayant décroché de onze points. Enfin, il ne semble taillé pour rassembler la droite que pour 41% des intéressés et 39% le croient capable de rassembler les Français. 

Talonné par Bertrand pour 2022

Elabe a aussi voulu savoir qui était le plus susceptible de faire figure de candidat pour la droite à l'élection présidentielle de 2022. Interrogé au sujet de quatre noms (Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Christian Estrosi et Xavier Bertrand), 37% des sympathisants de droite ont décidé de n'en choisir aucun. Laurent Wauquiez est cependant la première personne citée avec un score de 30%, Xavier Bertrand arrive en deuxième position avec ses 23%. Valérie Pécresse (7%) et Christian Estrosi (2%) ferment la marche. 

Echantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par Internet du 12 et 13 juin 2018. 

Robin Verner