BFMTV

Attentat de Strasbourg : le député du Bas-Rhin très ému à l'Assemblée nationale

Le député Bruno Studer ce mardi à l'Assemblée nationale.

Le député Bruno Studer ce mardi à l'Assemblée nationale. - -

Lors des questions au gouvernement, le député du Bas-Rhin, Bruno Studer, s'est montré ému à l'évocation de l'attentat perpétré hier à Strasbourg.

Le député Bruno Studer, élu du Bas-Rhin, a été contraint de marquer une pause dans sa question. Emporté par l'émotion, au lendemain d'un attentat qui a fait deux morts, un blessé en état de mort cérébrale et douze autres blessés mardi soir sur le marché de Noël à Strasbourg.

"Hier soir, un strasbourgeois né à Strasbourg, un alsacien né en Alsace, un Français né en France et n'ayant grandi nulle part qu'à ailleurs qu'à Strasbourg, a décidé pour des raisons que l'enquête déterminera, de semer la terreur sur le marché de Nöel de Strasbourg (...) Cet homme a commis l'inimaginable en assassinant des personnes venues profiter de l'ambiance des Fêtes", a commencé le député. Il fait ici référence à l'auteur présumé des faits: un homme de 29 ans, connu des services de police et condamné 27 fois en France, en Allemagne, mais aussi en Suisse. 

"Noël ne sera plus jamais Noël à Strasbourg"

Encouragé par ses collègues députés de La République en Marche (LaREM), Bruno Studer a réussi à reprendre le micro pour dénoncer les complotistes qui estiment que c'est la République qui a organisé l'attentat, désignant sans les nommer les "gilets jaunes".

Comme un seul homme, les députés de l'Assemblée nationale se sont levés pour l'applaudir. Bruno Studer a finalement posé une question, symbolique, pour savoir quels seront les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité des Français pendant les fêtes. Et de conclure: "Noël ne sera plus jamais Noël à Strasbourg".

VA