BFMTV

Après une rentrée chaotique, LaREM tente de remobiliser ses marcheurs

Christophe Castaner était ce samedi matin en déplacement sur un marché de Rennes afin d'entendre les doléances des Français.

Après une rentrée chahutée par les remous de l'affaire Benalla, le départ de Nicolas Hulot et la phrase lancée à un jeune chômeur par Emmanuel Macron, l'heure est à la reconquête et à la remobilisation pour LaREM. Seize mois après l'élection présidentielle, plusieurs voix dissidentes commencent à se faire entendre dans les comités locaux du parti présidentiel. 

Ce samedi, c'est une campagne nationale qui est lancée, à quelques mois des élections européennes. Quelques ministres ainsi que le secrétaire d'Etat Christophe Castaner étaient en visite à travers le pays. Ce dernier, présent sur un marché rennais, a du répondre à de nombreuses critiques concernant les "lourdes charges" et le "pouvoir d'achat." 

"Cela m'arrive de me faire enguirlander"

"Il y a des gens impatients, il faut les écouter. Je fais du terrain et ça m'arrive de me faire enguirlander, les gens n'ont pas tort. Il faut faire de la pédagogie et avoir le courage de parler franchement, courageusement" a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a de son côté exhorté quelques 400 militants du Rhône à "se mettre en route", à "se rassembler", pour gagner les "Européennes et les municipales", lors d'un meeting à Villeurbanne près de Lyon où il souhaite se présenter pour les municipales de 2020.

Les sections locales décimées

Auparavant, c'est Marlène Schiappa la secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes-hommes, qui a "rendu hommage à l'action" de Gérard Collomb, le "meilleur ministre de l'Intérieur que les femmes aient jamais eu", rappelant l'importance de "redonner le cap et rappeler nos valeurs et nos objectifs".

Reste que, de nombreux "marcheurs" de la première heure semblent déçus de la politique assurée par le gouvernement. Il y a encore un an, certains comités locaux pouvaient compter jusqu'à une centaine de militants mobilisés, souvent ils ont vu leur effectif diminuer de manière spectaculaire. 

Anne Saurat-Dubois, Thomas Soulié avec H.S.