BFMTV

Affaire Jouyet: Fillon va demander en référé une copie intégrale de l'enregistrement

François Fillon lors d'une conférence de presse à Paris, le 8 juillet 2014.

François Fillon lors d'une conférence de presse à Paris, le 8 juillet 2014. - Kenzo Tribouillard - AFP

L'ancien Premier ministre va demander une copie intégrale de l'enregistrement de la conversation entre Jean-Pierre Jouyet et les deux journalistes du Monde.

François Fillon va demander en référé une copie intégrale de l'enregistrement de la conversation qu'a eue Jean-Pierre Jouyet avec deux journalistes du Monde à son propos.

"Le contenu de cet enregistrement ayant été partiellement rendu public, nous allons engager une procédure de référé d'heure à heure devant le président du tribunal de grande instance de Paris aux fins de lui demander soit de nous faire remettre, soit de faire remettre à un tiers de son choix, une copie intégrale de l'enregistrement audio, ceci aux fins que cette pièce puisse être versée dans la procédure pénale qui sera aussitôt engagée", affirme Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, l'avocat de François Fillon.

L'ancien Premier ministre engage une procédure en citation directe pour diffamation contre les deux journalistes du Monde, ainsi que contre Jean-Pierre Jouyet, a confirmé Jean-Pierre Versinon-Campinchi sur BFMTV.

BFMTV a pu écouter l'enregistrement

Dans cet enregistrement - que BFMTV a pu écouter mais pas enregistrer - le secrétaire général de l'Elysée raconte que lors d'un déjeuner en juin dernier, François Fillon lui aurait fait part de "sa grave préoccupation concernant l'affaire Bygmalion" et aussi soulevé "la question de la régularité du paiement des pénalités payées par l'UMP pour le dépassement des dépenses autorisées dans le cadre de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy".

Puis, l'entretien porte sur des questions techniques liées au financement de l'UMP. Enfin, Jean-Pierre Jouyet confie à Gérard Davet et à Fabrice Lhomme, auteurs de Sarkozy s'est tuer (éd. Stock), que l'ancien Premier ministre a demandé à l'Elysée de "taper fort et vite" sur Nicolas Sarkozy "pour ne pas le laisser revenir".

Des propos démentis par François Fillon, qui accuse Jean-Pierre Jouyet de "mensonges". "Si jamais les enregistrements révélaient que monsieur Jouyet s'est effectivement exprimé ainsi, ça voudrait dire qu'on est en présence d'un scandale d'Etat, qu'au sommet de l'Etat des personnes cherchent à déstabiliser un responsable de l'opposition, peut-être à éliminer un probable concurrent à la présidentielle", avait affirmé François Fillon dimanche soir sur TF1. Il avait également réclamé la publication de l'enregistrement. Tout en prévenant, sur le ton de la colère froide: "je rendrai coup sur coup".

Fillon a "naturellement" demandé à Jouyet de démentir

Un peu plus tôt dimanche, Jean-Pierre Jouyet avait affirmé avoir bel et bien évoqué l'affaire Bygmalion et la question des pénalités payées par l'UMP pour la présidentielle 2012 lors d'un déjeuner avec l'ancien chef de gouvernement, trois jours après avoir démenti les révélations des journalistes du Monde sur une intervention de François Fillon auprès de l'exécutif.

Lundi, l'entourage de François Fillon a donné plus de détails sur les conditions dans lesquelles le n°2 de l'Elysée a apporté ce démenti auprès de l'AFP jeudi dernier.

L'ex-Premier ministre a "naturellement" demandé à Jean-Pierre Jouyet de démentir, selon des déclarations de son entourage à BFMTV. François Fillon a demandé un démenti à Jean-Pierre Jouyet dès mercredi dernier. Il a invité le secrétaire général de l'Elysée à publier un communiqué à l'AFP, après un premier démenti à L'Obs, a fait savoir l'entourage de François Fillon à BFMTV.

A. K. avec AFP