BFMTV

Accoyer : « Sarkozy, extrêmement mobilisé »

-

- - -

Alors que la polémique sur la rémunération des patrons des grandes entreprises s'étend jusqu'au sein de l'UMP, le Président de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer, assure qu'un décret est en cours.

D'ici mardi 31 mars, les rémunérations complémentaires (bonus, stock-options, parachutes dorés et autres indemnités de départ...) devraient être interdites pour les dirigeants d'entreprises aidées par l'Etat. Une décision que le Président UMP de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer confirme, alors même que cette épineuse question provoque l'impatience de certains députés de la majorité - Yannick Favennec s'est ainsi dit « inquiet de l'autisme du président de la République » Nicolas Sarkozy sur ce sujet. Mais pour Bernard Accoyer, ce dernier « est extrêmement mobilisé par un certain nombre de rétributions variables supplémentaires dans certains cas, et en particulier dans des entreprises qui [...] sont aidées par l'argent des contribuables français, c'est-à-dire l'argent de l'Etat. D'ailleurs, pour les entreprises qui ont été aidées pour des raisons conjoncturelles, un décret [ndlr, pour interdire de distribuer des stocks options à leurs dirigeants] est à l'ordre du jour. Un décret serait l'idéal parce que c'est ce qui irait le plus vite. Il faut s'assurer que juridiquement il n'y a pas besoin d'un support législatif. Le décret est une décision gouvernementale, l'accroche législative est une loi votée par le Parlement. »

La rédaction-Bourdin & Co