BFMTV

À Pantin, Guigou fait campagne voilée dans une mosquée

Élisabeth Guigou.

Élisabeth Guigou. - THOMAS SAMSON / AFP

En pleine campagne législative, Élisabeth Guigou a assisté à la rupture du jeûne du ramadan dans une mosquée. La tenue de réunions politiques dans un lieu de culte est pourtant interdite par la loi.

Ce pourrait être une entorse à la laïcité républicaine: Élisabeth Guigou, candidate sortante dans la sixième circonscription de Seine-Saint-Denis, a assisté en hijab à la rupture du jeûne du ramadan à la mosquée de Pantin, lundi 5 juin.

Faire campagne dans un lieu de culte est pourtant défendu par la loi. 

"Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l'exercice d'un culte", stipule en effet l'article 26 de la loi de 1905

Selon l'entourage d'Élisabeth Guigou, contacté par BFMTV, la candidate socialiste n'était pas en campagne. Selon ses proches, l'ancienne garde des Sceaux aurait assisté à cette cérémonie à titre privé.

Lors d'une prise de parole destinée à "remercier les organisateurs", Élisabeth Guigou s'est en outre prononcée, toujours à titre privé, pour la construction de la grande mosquée de Pantin. Une position que l'on pourrait cependant interpréter comme un geste politique envers la communauté musulmane, d'autant plus venant d'un ancien soutien de Manuel Valls. 

Colère de l'extrême droite

L'image, révélée par Le Point, provoque l'ire de la droite "dure". Le port d'un voile, que Nadine Morano, Robert Ménard ou Nicolas Dupont-Aignan dénoncent comme une "soumission" à l'islam, n'a en revanche rien d'exceptionnel dans une église ou une mosquée (le port d'un châle au Vatican est par exemple monnaie courante). Manuel Valls Nicolas Sarkozy ou François Hollande avaient par exemple porté des kippas lors de leurs passages dans des synagogues. "Je respecte les usages dans les lieux de culte. TOUS les lieux de culte", a ainsi répondu Élisabeth Guigou sur Twitter.

Louis Nadau