BFMTV

Youssouf Fofana, un détenu de plus en plus violent et radicalisé

Youssouf Fofana, jugé à partir de ce mardi pour des affaires d’extorsion de fonds, purge une peine de réclusion criminelle à perpétuité à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, pour l’assassinat d’Ilan Halimi en 2006. Depuis 2009 et sa condamnation à la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, l’ex-chef du "gang des barbares" s'est encore davantage radicalisé.

La justice lui reproche aujourd’hui des tentatives d’extorsion de fonds visant des chefs d’entreprise et des personnalités. Youssouf Fofana est jugé à partir de ce mardi pour une quarantaine d’affaires. En prison pour l’assassinat d’Ilan Halimi, l’ex-chef du "gang des barbares" s'y montre particulièrement violent. Ces dernières années, il s’est encore plus radicalisé. Condamné à la perpétuité en juillet 2009, assortie de 22 ans de sûreté, il est incarcéré à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, la plus sécurisée de France.

Des surveillants agressés

A l’isolement, il ne sort que très peu de sa cellule, nous explique une source pénitentiaire. Son seul contact avec le monde extérieur est sa mère, qui lui rend visite au parloir de temps à autre. Youssouf Fofana communique malgré tout avec les autres détenus à travers les fenêtres de sa cellule.

Même pour des professionnels de la sécurité, il faut redoubler de vigilance et de mesures de précaution, dès qu'il s'agit d'entrer en contact physique avec lui. Ainsi, lorsque les surveillants ouvrent la porte de sa cellule, pour les repas par exemple, ils doivent être équipés de protection. "Il faut vraiment que toutes les zones du corps du surveillant soient protégées pour éviter toute éventuelle blessure de la part du détenu", précise Yoan Karar, du syndicat national pénitentiaire Force ouvrière. Youssouf Fofana a déjà agressé des surveillants à plusieurs reprises.

Toujours "des pensées d'actes barbares"

Condamné pour le meurtre à caractère antisémite d’Ilan Halimi, il s’est encore plus radicalisé en prison, précise Yoan Karar.

“Ce n’est pas quelqu’un qui est dans une voie de déradicalisation. Il est toujours sur ces pensées d’actes barbares. Nous, on n’a pas vu de désendoctrinement depuis qu’il est incarcéré. C’est ce qui nous inquiète et c’est ce qui fait qu’il est à l’isolement”.

En 2011, il avait déjà publié sur Youtube des vidéos où il tenait des propos décousus, antisémites et faisant l'apologie du terrorisme. Pour ces déclarations, il a été condamné à 7 ans de prison supplémentaires. 

Youssouf Fofana va comparaître devant le tribunal jusqu’à vendredi pour des faits antérieurs à l’assassinat d’Ilan Halimi. Parmi les 42 victimes, seules 13 seront parties civiles. 

Mélanie Longuet avec Alexandra Gonzalez