BFMTV

Assa Traoré a-t-elle raison de dire que son frère Adama est mort "à cause d'un contrôle au faciès"?

S'adressant aux manifestants massés place de la République pour dénoncer le racisme et les violences policières, la sœur d'Adama Traoré a tenu des propos qui ne reflètent pas l'entière réalité de l'affaire.

Sa prise de parole était attendue. Ce samedi place de la République, à Paris, Assa Traoré s'est exprimée face aux milliers de manifestants venus se rassembler pour dénoncer le racisme et les violences policières en France. La sœur d'Adama Traoré, a notamment évoqué la mort aux États-Unis de George Floyd, un Afro-américain asphyxié le 25 mai à Minneapolis par un policier blanc. Une mort, qui fait selon elle "écho" à celle de son frère.

La militante a également énuméré les causes qui, selon elle, ont mené à la mort de son frère Adama au cours de son interpellation par les gendarmes. Mais certains de ses propos ne correspondent pas exactement à la réalité du dossier.

  • Adama "mort à cause d'un contrôle au faciès"?

"Mon frère est mort à cause d'un contrôle au faciès", a-t-elle notamment déclaré. En réalité, le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise, les gendarmes venaient interpeller Bagui Traoré, l'autre frère d'Assa. Celui-ci était à l'époque recherché dans une affaire d'escroquerie et extorsion sur personne vulnérable.

Il était accompagné d'Adama Traoré, qui a été soumis à ce moment-là à un contrôle d'identité. Bagui Traoré coopère mais Adama, qui n’a pas ses papiers sur lui - selon les dires de sa famille - panique et prend la fuite. C'est pour cette raison que les gendarmes ont ensuite tenté de l'interpeller. 

  • La famille Traoré "harcelée par la police"?

Assa Traoré a également affirmé que sa "famille est harcelée par la police". "Mon frère Bagui est en prison car les gendarmes l'accusent de tentative d'assassinat", a-t-elle clamé devant la foule massée dans le XIe arrondissement de la capitale. 

Bagui Traoré purge actuellement une peine de prison dans le cadre de l'affaire d'extorsion et escroquerie susmentionnée, ainsi que pour trafic de stupéfiants.

Il est par ailleurs en détention provisoire pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique. Bagui Traoré est soupçonné d'avoir tiré sur les gendarmes en marge d'émeutes déclenchées à la suite de la mort de son frère Adama. Il sera jugé pour cela en novembre. Ses avocats vont plaider l'acquittement car, d'après eux, cette accusation ne repose que sur des déclarations. 

  • Adama Traoré mort par "la vengeance d'un gendarme"?

Enfin, Assa Traoré a déclaré que son frère avait trouvé la "mort par la vengeance d'un gendarme". Dans le procès-verbal versé au dossier, l'un des gendarmes déclare qu'il avait déjà interpellé Adama trois ou quatre fois. Il ajoute qu'à "chaque fois l'interpellation se passait mal car il s'enfuyait puis commettait des violences, outrages et rébellions lors des interpellations". 

L'avocat de la famille Traoré, Yassine Bouzrou, a demandé une enquête sur les précédentes interpellations car il soupçonne, justement, une vengeance, ce qui reste à démontrer. 

Cécile Ollivier