BFMTV

Violences en état d'ivresse: Pete Doherty reconnaît sa culpabilité et comparaîtra mardi devant le procureur

Pete Doherty en 2012

Pete Doherty en 2012 - Loïc Venance - AFP

Le chanteur britannique a été interpellé à deux reprises à Paris pour "acquisition de stupéfiants" puis pour "violences volontaires en état d'ivresse ayant entraîné zéro jour d'ITT".

Après avoir été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche dans le 6e arrondissement à Paris pour s'être battu avec un passant, le chanteur Pete Doherty est déféré ce lundi soir pour "violences volontaires en état d'ivresse ayant entraîné zéro jour d'ITT", a-t-on appris auprès du parquet de Paris. Il comparaîtra mardi matin devant le procureur de la République pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Plaider-coupable

Pete Doherty avait déjà était interpellé à Paris, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le quartier de Pigalle (9e arrondissement), cette fois pour "acquisition de produits stupéfiants". Il était sorti de garde à vue samedi soir. 

Son avocat, joint par l'Agence France Presse, a indiqué "souhaiter une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC). Cette procédure, dite du "plaider-coupable" à la française, permet d'accepter une condamnation tout en évitant un procès en correctionnelle.

"Pete Doherty n'a aucun antécédent judiciaire en matière de violences et il reconnaît sa responsabilité, due à son taux d'alcoolémie", a déclaré Me Arash Derambarsh.
"Le traitement qu'il prend pour stopper son addiction à la drogue à des effets nocifs sur son état de santé et il promet de faire le nécessaire pour que cela ne se reproduise plus", a-t-il ajouté.

5000 euros d'amende pour achat de cocaïne

Le chanteur de 40 ans avait été arrêté dimanche après une bagarre avec un autre homme alcoolisé qui a porté plainte pour des violences sans ITT (interruption temporaire de travail, ndlr).

Pete Doherty venait d'être libéré, la veille au soir, après deux jours de garde à vue, cette fois pour un achat de cocaïne dans le quartier de Pigalle. Pour ces faits, le parquet a requis samedi une amende de 5000 euros sous peine d'emprisonnement, dans le cadre d'une ordonnance pénale qui doit encore être homologuée par un juge du tribunal de Paris.

La star a débuté cet automne une longue tournée européenne avec les Libertines, principalement en Grande-Bretagne. Il "s'est engagé à être suivi à temps plein par un addictologue et un médecin afin de ne pas retomber dans la tentation" au cours de cette tournée, dont plusieurs dates sont déjà à guichets fermés, a indiqué son avocat.

Simon Azelie, Raphaël Maillochon avec C.B et AFP