BFMTV

VIDEO - Acquittement du Dr Bonnemaison pour "la totalité des faits"

Le docteur Bonnemaison à la sortie de l'audience, après l'annonce du verdict.

Le docteur Bonnemaison à la sortie de l'audience, après l'annonce du verdict. - -

A l'issue d'un délibéré relativement court, la cour d'assises de Pau a décidé d'acquitter le médecin, jugé pour avoir abrégé la vie de sept patients en fin de vie.

L'urgentiste Nicolas Bonnemaison, poursuivi pour avoir abrégé la vie de sept malades en phase terminale, a été acquitté mercredi de l'ensemble des faits par la Cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau.

Le docteur Bonnemaison "a été acquitté de la totalité des faits" qui lui étaient reprochés, a dit le président à l'issue de quelque quatre heures de délibéré, provoquant le sourire du médecin, main dans la main avec un de ses avocats, et un tonnerre d'applaudissements dans la salle.

A l'issue de onze jours d'audience au cours desquels l'euthanasie était au centre des débats, l'avocat général Marc Mariée avait cependant requis uniquement cinq ans de prison avec sursis et n'avait pas demandé d'interdiction d'exercer la médecine. "Non, vous n'êtes pas un assassin", avait déclaré le représentant de l'accusation, estimant quand même qu'il avait violé la loi, abrégeant la vie pour abréger la souffrance.

"Cette décision va obliger les politiques à aller plus vite"

Me Benoît Ducos-Ader et Me Arnaud Dupin, les avocats du médecin, ont été eux aussi longuement acclamé à leur sortie. "Il faut aller vers l'apaisement. Cette décision est énorme, monumentale, car elle intervient en même temps que l'affaire Lambert, et qu'elle va obliger les politiques à aller plus vite vers un cadre législatif", a souligné Me Ducos-Ader. "Il faut entendre ce que vient de dire la justice française, et arrêter de se mettre des oeillères sur le dossier de la fin de la vie."

"Nicolas Bonnemaison aura souffert, mais certainement pour quelque chose. Cet homme a agi en médecin, il l'a toujours revendiqué malgré les coups qu'il a pris. Cette victoire, nous l'avons obtenue en ne ménageant rien", a-t-il poursuivi.

Il a enfin évoqué le prochain combat de Nicolas Bonnemaison, le retour vers la médecine, lui qui a été radié de l'Ordre. "Je trouve scandaleux qu'on ait radié un médecin sans avoir son dossier, simplement sur la foi de quelques coupures de presse. il faut que le Conseil d'Etat répare cette injustice."

A. G. avec AFP