BFMTV

Une nuit du Nouvel An agitée à Strasbourg, plus de voitures brûlées qu'en 2018

Un officier de police près d'un véhicule (photo d'illustration)

Un officier de police près d'un véhicule (photo d'illustration) - Denis Charlet / AFP

La police n'a toutefois pas souhaité préciser le nombre de véhicules incendiés. Des violences s'étaient déjà produites les jours précédents.

La nuit de la Saint-Sylvestre a été agitée pour les forces de l'ordre à Strasbourg, où plus de véhicules ont été incendiés que l'année précédente, plus de personnes interpellées et des fonctionnaires blessés, a appris l'AFP de source policière. La police n'a pas souhaité préciser le nombre de véhicules incendiés.

"La nuit a été très chargée", a résumé cette source, faisant état de "plusieurs fonctionnaires blessés" tout en soulignant que ces blessures n'avaient pas de caractère de gravité. 

Des violences urbaines s'étaient déjà produites dans plusieurs quartiers de Strasbourg le week-end dernier puis dans la nuit de lundi à mardi. Des voitures et des poubelles avaient été incendiées. Pompiers et policiers avaient été visés par des tirs d'artifices.

Une recrudescence du phénomène

"On a assisté à une montée des incendies de véhicules depuis Halloween et depuis deux week-ends le phénomène s'est accéléré, avec également l'usage de mortiers, des engins qui peuvent blesser très grièvement des policiers ou des pompiers", avait souligné mardi soir la directrice départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin, Annie Brégal, faisant état de "groupuscules d'individus souvent cagoulés", composés de mineurs ou jeunes majeurs.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, avait quant à lui lancé lundi sur les réseaux sociaux un appel "au calme et au respect d'autrui". Les incidents de cette nuit s'inscrivent dans un regain général de tension qui a débuté il y a un mois. À ce stade, une quarantaine de personnes ont été interpellées, sans qu'il soit possible de déterminer si elles l'ont été pour avoir brûlé des voitures ou pour d'autres actes délictueux. 

D'après une source municipale, les faits se sont déroulés dans de nombreux quartiers de la ville et sur une large plage horaire, d'environ 20 heures à 6 heures du matin. Selon la même source, les participants incluaient notamment des très jeunes, certains âgés de 12 et 13 ans, ainsi que des filles. Par ailleurs, sur l'ensemble du territoire, une vingtaine de policiers ont été blessés durant la nuit de la Saint-Sylvestre.

C.M. avec AFP