BFMTV

Une enquête ouverte après une plainte pour viol visant un collaborateur de la mairie de Paris

L'Hôtel de ville de Paris.

L'Hôtel de ville de Paris. - Joël Saget- AFP

Le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite de la plainte d'une femme la semaine dernière. La mairie a pris un "arrêté de suspension administrative" à l'encontre de cet homme.

Une nouvelle affaire secoue l'Hôtel de Ville de Paris. Une enquête pour viol vient d'être ouverte par le parquet après la plainte d'une femme, jeudi dernier, a révélé Le Point. Elle vise le directeur adjoint du cabinet d'Anne Souyris, adjointe EELV en charge de la Santé.

Confiée à la police judiciaire, l'enquête s'intéresse à des faits qui remontent au 23 septembre au soir. La victime, âgée d'une trentaine d'années, affirme que ce collaborateur l'aurait violée après avoir lui avoir prodigué un massage de la nuque et du dos dans son bureau.

La victime "tétanisée"

"Tétanisée, ne comprenant pas ses agissements", cette militante EELV ne se serait pas défendue, indique une source policière au Parisien. Elle en a ensuite parlé dans la soirée à des proches, dont des militants écologistes, qui l'ont mis en relation avec un avocat.

"Une alerte a été immédiatement faite auprès des services compétents. Une plainte pour viol a été déposée le 1er octobre 2020 ainsi qu'un signalement au procureur de la République au titre de l'article 40 du Code de procédure pénale", indique dans un communiqué le groupe écologiste à la mairie de Paris.

Le collaborateur suspendu

De son côté, la municipalité a pris "un arrêté de suspension concernant ce collaborateur", indique Emmanuel Grégoire au Parisien. Anne Souyris affirme pour sa part "ne prendre aucune position" sur son collaborateur, appelant à laisser la justice faire son travail.

Cette nouvelle accusation fait suite à deux autres affaires qui ont secoué la mairie de Paris ces dernières semaines. Christophe Girard, ex-adjoint à la Culture qui a démissionné durant l'été, est mis en cause dans une enquête pour viol. Visé par des accusations de harcèlement sexuel, Pierre Aidenbaum, ancien adjoint à la Seine, a également quitté ses fonctions à la rentrée.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions