BFMTV

Visé par une enquête pour viol, Christophe Girard se met "en retrait" du Conseil de Paris

Christophe Girard, le 18 décembre 2013

Christophe Girard, le 18 décembre 2013 - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP

Une enquête pour viol a été ouverte ce mardi par le parquet de Paris, après les révélations faites dans le New York Times par un homme accusant l'ancien adjoint à la mairie de Paris d'avoir abusé sexuellement de lui dans sa jeunesse.

Alors qu'une enquête pour viol a été ouverte contre lui par le parquet de Paris ce mardi, Christophe Girard a décidé de prendre ses distances de la vie publique. Selon son avocate, contactée par l'Agence France-Presse (AFP), l'ancien adjoint à la Culture d'Anne Hidalgo a pris la décision de se mettre "en retrait du Conseil de Paris".

"Par souci de sérénité et du bon fonctionnement de la majorité au sein du Conseil de Paris, j'ai proposé à Anne Hidalgo et à Rémi Féraud, président du groupe Paris en commun (structure de campagne d'Anne Hidalgo, ndlr), ma mise en retrait le temps de l'enquête préliminaire et pour mieux me défendre", a déclaré Christophe Girard, qui reste élu au Conseil et au conseil municipal du XVIIIe arrondissement.

Des "accusations graves"

"L’enquête permettra à la Justice d’établir la vérité sur les accusations graves portées contre Christophe Girard dans l’article du New York Times, a réagi Rémi Féraud sur Twitter. Dans l’attente de ses conclusions, j’ai demandé à Christophe Girard de se mettre en retrait du groupe Paris en Commun au Conseil de Paris."

Toujours sur Twitter, Anne Hidalgo s'est déclarée satisfaite de voir une enquête préliminaire être ouverte. Celle-ci "permettra à la victime de s'exprimer, de participer à la manifestation de la vérité compte tenu de la gravité des faits reprochés à Christophe Girard".

Une relation abusive de près de dix ans

L'ouverture de l'enquête préliminaire survient après les révélations faites dans le New York Times par un homme accusant l'ancien adjoint à la mairie de Paris d'avoir abusé sexuellement de lui dans sa jeunesse. Aniss Hmaïd, 46 ans aujourd'hui, a raconté au quotidien américain avoir rencontré Christophe Girard en Tunisie à l'été 1989, quand il avait 15 ans, et avoir ensuite été entraîné dans une relation abusive de près de dix ans. Une relation qui lui a laissé "des blessures psychologiques durables".

Les policiers de la brigade de protection des mineurs, à qui sont confiées les investigations, vont enquêter sur des faits de "viol par personne ayant autorité".

"Christophe Girard conteste les faits"

Christophe Girard, qui a démissionné après la révélation de liens présumés avec l'écrivain Gabriel Matzneff, accusé de pédophilie, a dénoncé des allégations sans fondement. L'enquête de la police judiciaire parisienne va devoir déterminer la véracité et l'exactitude des propos rapportés par Aniss Hmaïd et si les faits dénoncés ne sont pas prescrits.

L'avocate de l'ancien adjoint d'Anne Hidalgo, Me Delphine Meillet, regrette que "cette enquête préliminaire s'ouvre sous le coup de la pression médiatique". "Mais juridiquement, ça ne tient pas une seule seconde, a-t-elle souligné au micro de BFMTV ce mardi. Et l'avocate d'insister: "Il n'y a pas d'infraction. Christophe Girard conteste les faits et concernant l'ancienneté des faits, absolument contestés, ils sont prescrits."

Florian Bouhot avec AFP