BFMTV

Affaire Christophe Girard: une enquête pour viol ouverte par le parquet de Paris

L'ancien élu Christophe Girard en avril 2019 à Paris

L'ancien élu Christophe Girard en avril 2019 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Une enquête préliminaire pour les chefs de "viol par personne ayant autorité" a été ouverte après qu'un homme a affirmé au New York Times avoir été abusé sexuellement par l'ex-adjoint à la mairie de Paris.

La justice française s'intéresse à l'affaire Girard. Une enquête préliminaire a été ouverte ce mardi par le parquet de Paris après les révélations faites dans le New York Times d'un homme accusant l'ancien adjoint à la mairie de Paris d'avoir abusé sexuellement de lui dans sa jeunesse. Les policiers de la brigade de protection des mineurs, à qui sont confiées les investigations, vont enquêter sur des faits de "viol par personne ayant autorité".

Des accusations dans le New York Times

Dimanche, le New York Times a publié le témoignage d'Aniss Hmaïd, un homme aujourd'hui âgé de 46 ans, qui affirme avoir été contraint par Christophe Girard à des rapports sexuels "une vingtaine de fois" lorsqu'il avait entre 16 et 23 ans.

"Il a profité de ma jeunesse, de mon jeune âge et tout ça pour ses plaisirs sexuels [...] Aujourd’hui je me considère une terre brûlée", a affirmé Aniss Hmaïd au journal américain.

Selon son témoignage, il a rencontré Christophe Girard en Tunisie alors qu'il travaillait comme employé de maison. Les deux hommes se sont liés d'amitié et l'homme d'affaires l'aurait ensuite embauché pour une mission aux Etats-Unis. C'est là que les premiers faits dont Aniss Hmaïd l'accuse se seraient passés. En échange, l'ancien dirigeant de la maison Yves Saint-Laurent lui obtenait des petits boulots.

"Pression médiatique"

Christophe Girard, qui a démissionné après la révélation de liens présumés avec l'écrivain Gabriel Matzneff, accusé de pédophilie, a dénoncé des allégations sans fondement. L'enquête de la police judiciaire parisienne va devoir déterminer si la véracité et l'exactitude des propos rapportés par Aniss Hmaïd et si les faits dénoncés ne sont pas prescrits.

"Cette enquête préliminaire s'ouvre sous le coup de la pression médiatique mais juridiquement ça ne tient pas une seule seconde, critique Me Delphine Meillet, l'avocate de l'ancien adjoint à la mairie de Paris. Il n'y a pas d'infraction, Christophe Girard conteste les faits et concernant l'ancienneté des faits, absolument contestés, ils sont prescrits. L'enquête préliminaire permet la confrontation des deux parties et devant des enquêteurs digne de ce nom avec à la fin un magistrat qui tranchera. Ca n'empêche l'opinion mais la justice sera passée."
https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV