BFMTV

Une association lancée à Levallois pour récolter des dons et aider Patrick Balkany

INFO BFMTV - Des habitants de Levallois-Perret lancent un appel aux dons pour payer la caution judiciaire de leur maire et ainsi l'aider à sortir de prison. Patrick Balkany est emprisonné depuis la mi-octobre pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Des Levalloisiens ont décidé de lancer un "Balkanython" afin de payer la caution judiciaire de leur maire, condamné à 5 ans de prison et incarcéré depuis le 18 octobre dernier à la prison de la Santé pour blanchiment de fraude fiscale.

Selon nos informations, trois habitants de Levallois-Perret ont déposé ce lundi les statuts d'une association au nom d'"Association de soutien à Patrick Balkany (ASPB)" à la préfecture des Hauts-de-Seine. Celle-ci ne leur a pas encore fait de retour mais a enregistré leur déposition. Une initiative "spontanée" et réalisée avec l'accord du couple, comme l'a confirmé ce mardi soir sur notre antenne Isabelle Balkany, épouse de l'édile et désormais maire de la ville par intérim.

"Connaissant notre situation, des habitants de Levallois avaient spontanément lancé des cagnottes Leetchi dans tous les sens. Je leur ai donc demandé d'arrêter car j'ai eu peur qu'on ne sache pas où allaient les fonds, qu'ils se fassent gruger par des gens qu'on en connaît pas", a déclaré Isabelle Balkany ce mardi au micro de BFMTV.

Une des conditions de sa mise en liberté

Objectif de l'association: "permettre à Patrick Balkany de s'acquitter des frais auxquels il doit faire face dans le cadre des procédures judiciaires dont il est l'objet, et notamment des cautions qui permettront sa sortie de détention".

À ce stade, l'édile de Levallois-Perret doit s'acquitter au moins d'une caution de 500.000 euros pour espérer sortir de prison. Il s'agit de l'une des conditions exigées par la cour d'appel de Paris dans sa première décision de mise en liberté. Or, les Balkany assurent qu'ils n'ont "plus un rond".

"500.000 euros à trouver, c'est très difficile", a déclaré Patrick Balkany ce mardi, égrenant l'ensemble des biens et avoirs familiaux saisis. "Je crains que malgré la brillante plaidoirie de mon avocat, je sois obligé de rester au trou, car je ne vois pas comment réunir cet argent".

Avec l'accord des Balkany, les trois Levalloisiens comptent donc faire appel à la solidarité des soutiens du maire de cette commune des Hauts-de-Seine pour les aider à payer cette somme.

Pour chacune de ses condamnations, Patrick Balkany, 71 ans, a déposé une demande de libération. La deuxième demande de libération de Patrick Balkany a été mise en délibéré au 13 novembre prochain, a-t-on appris ce mardi. La cour d'appel de Paris avait déjà accepté la première demande de libération, liée à sa condamnation pour fraude fiscale

Alexandra Gonzalez avec Jeanne Bulant