BFMTV

Un militaire de l'opération Sentinelle se suicide près de Nice

Le corps du militaire a été découvert par ses collègues. (Image d'illustration)

Le corps du militaire a été découvert par ses collègues. (Image d'illustration) - AFP

Le légionnaire, âgé de 25 ans, a retourné son arme de service contre lui.

Un militaire engagé dans l'opération Sentinelle s'est suicidé mardi matin avec son arme de service, dans la vallée de la Roya, près de Nice, a appris BFMTV confirmant une information d'Europe 1. Dans l'immédiat, rien n'a été retrouvé qui permette d'expliquer le geste de ce légionnaire né en 1993. Une enquête a été confiée à la brigade de recherche de Menton. 

Le jeune légionnaire de 25 ans, qui appartenait au 2e régiment étranger du génie, basé à Saint-Christol, était en patrouille avec trois autres militaires près de la frontière italienne au moment de son passage à l'acte. "Il s'est détaché de la troupe et s'est suicidé avec son arme, a indiqué la gendarmerie des Alpes-Maritimes à l'AFP. Il a été retrouvé ce (mardi, NDLR) matin vers 5 heures par ses collègues."

Un précédent

Les premières constatations étaient toujours en cours mardi matin près de Fanghetto, le lieu de ce suicide situé à moins de 10 km de là où habite Cédric Herrou, figure la plus connue des militants qui viennent en aide aux migrants dans cette vallée où les contrôles se sont multipliés au cours des derniers mois.

Le 25 août dernier, un autre militaire s'était déjà donné la mort à Paris avec son arme de service dans les locaux du ministère des Armées mis à disposition pour accueillir les unités affectées à l'opération Sentinelle pour patrouiller dans la capitale.

J.C. avec S.L.C-B et AFP