BFMTV

Traque du suspect de Levallois: un homme interpellé, des vérifications en cours

Le suspect a été blessé par balle lors de son interpellation.

Le suspect a été blessé par balle lors de son interpellation. - BFMTV

INFO BFMTV - Ce mercredi matin, une voiture a renversé des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, faisant 6 blessés. Selon nos informations, un homme a été interpellé sur l'autoroute, des vérifications sont en cours pour savoir s'il y a bien un lien entre les deux événements.

Ce mercredi, un homme a été interpellé sur une autoroute du nord de la France, selon nos informations, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle, à Levallois-Perret. L'individu circulait sur l'autoroute A 16 à bord du véhicule recherché. Des vérifications sont en cours pour vérifier s'il s'agit ou non d'un suspect.

Vers 13h30, les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention de la police judiciaire de Lille et de Rouen ont procédé à l'interpellation de cet homme, âgé de 37 ans et inconnu des services de renseignement, à hauteur de la commune de Marquise, entre Boulogne-sur-Mer et Calais. L'individu a opposé une forte résistance au moment de son arrestation, en tentant de prendre la fuite, il a percuté un véhicule de police.

Plaque d'immatriculation

Il a ensuite fait un geste laissant penser qu'il pourrait être armé. Les policiers ont fait usage de leur arme pour le neutraliser. L'homme, touché à plusieurs reprises, a été transféré vers un hôpital. Un policier de la BRI de Lille a également été touché à la cuisse, ses jours ne sont pas en danger. Une opération de déminage est toujours en cours pour s'assurer que la voiture n'est pas piégée.

Ce mercredi matin, vers 8 heures, une voiture a foncé sur des militaires à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine. L'attaque a fait 6 blessés dont trois dans un état sérieux. Peu après, le véhicule avait été repéré dans le Val-d'Oise, les policiers étaient prépositionnés depuis quelques heures pour attendre le passage du véhicule recherché. Ils ont simulé un embouteillage pour pouvoir procéder à son arrestation. Les enquêteurs disposaient de plusieurs éléments, notamment de la plaque d'immatriculation, recueillis grâce aux caméras de vidéosurveillance installées dans les rues de Levallois-Perret.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête, ordonnée notamment pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste".

J.C. avec le service police-justice de BFMTV