BFMTV

Trafic de drogue: environ cinq tonnes de cannabis saisies en Seine-Saint-Denis

Un brassard de police à Marseille. (Illustration)

Un brassard de police à Marseille. (Illustration) - Christophe Simon - AFP

Sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'importation et la réception de la marchandise illicite ont également été interpellées et placées en garde à vue.

Environ cinq tonnes de cannabis ont été saisies ce jeudi en Seine-Saint-Denis par les policiers en charge de la lutte antidrogue, qui ont également interpellé plusieurs personnes, a appris l'AFP de sources concordantes ce vendredi.

Les 4,8 tonnes de produits stupéfiants en provenance du Maroc ont été découverts dans un véhicule utilitaire à Villepinte (Saint-Denis).

Les malfaiteurs présumés originaires d'Île-de-France

Sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'importation et la réception de la marchandise illicite ont également été interpellées et placées en garde à vue, ont précisé les sources.

L'équipe de malfaiteurs présumés, originaires d'Île-de-France, faisaient l'objet de surveillances de la part des policiers de l'Office français anti-stupéfiants (Ofast) dans le cadre d'une enquête confiée à un magistrat de la Jirs de Paris.

Le cannabis, premier stupéfiant de France

Selon des chiffres délivrés par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en février, "plus de 95,4 tonnes de cannabis" ont été saisies en 2019 contre environ 100 tonnes en 2018.

Avec une consommation annuelle de résine et d'herbe estimée à entre 370 et 580 tonnes par an (30 tonnes par mois), le cannabis reste le premier marché de stupéfiants en France. L'Hexagone est le premier pays en Europe pour la consommation de ce produit stupéfiant.

Plusieurs saisies importantes depuis le début de l'année

Christophe Castaner a fait de la lutte contre les trafics de drogues, l'une des priorités de son action ministérielle en installant en début d'année l'Ofast, nouveau service d'enquête chargé de mener le "combat" contre le trafic de stupéfiants. Il remplace l'Office central pour la répression du trafic illégal de stupéfiants (Ocrtis), dont la réputation avait été entachée par divers scandales.

Le début d'année a été essentiellement marqué en France par plusieurs importantes saisies de cocaïne dont la dernière en date est l'interception en Italie de 3,3 tonnes à destination de Marseille, en coopération avec les autorités transalpines. 

F.B. avec AFP