BFMTV

Toni Musulin: "Mon seul regret, c'est d'avoir raté mon coup"

Toni Musulin est libre désormais.

Toni Musulin est libre désormais. - -

Le convoyeur de fonds est sorti libre après quatre années de prison pour avoir volé le magot de 11 millions d'euros qu'il transportait. Il parle pour la première fois à "Paris Match".

"Si ça fait fantasmer les filles, tant mieux!" Voilà ce que Toni Musulin explique à Paris Match qui l'interroge sur les 2,5 millions d'euros qui n'ont jamais été retrouvés après son vol rocambolesque. "Je n'ai pas le premier euro de ce qu'ils racontent."

Le convoyeur de fonds, condamné pour avoir dérobé en novembre 2009 les 11 millions d'euros qu'il transportait, prend la parole pour la première fois après sa sortie de prison.

En Bourgogne où il vit désormais, il a rencontré un journaliste de l'hebdomadaire à qui il a raconté ses longs mois d'incarcération, dont la majorité passée à l'isolement à Lyon-Corbas et son passage de "deux semaines au mitard" après une bagarre avec quatre gardiens. Il revient aussi sur les conditions de son "coup", la phase de préparation, les repérages, la location du box dans lequel il compte entreposer les sacs de billets... Là même où la police a découvert le butin, alors que Toni Musulin était parti "acheter un sandwich".

"Régler deux ou trois petites choses"

"Mon seul regret, c'est d'avoir raté mon coup", déplore-t-il. "Si j'avais su ce que j'allais endurer en prison, je ne me serais jamais rendu." Pourtant, durant sa peine, il a refusé que sa famille vienne lui rendre visite. "Ils me connaissent, ils ont compris", affirme-t-il.

Derrière les barreaux, il a "pris des cours d'anglais, lu des livres" et fait beaucoup de sport. Il a même refusé la liberté conditionnelle, sous bracelet électronique. "Je voulais être libre de mes mouvements à la sortie", dit-il.

Et sa vie désormais? On n'en apprend peu. A Paris Match, Toni Musulin, énigmatique, confie seulement vouloir "régler deux ou trois petites choses et se 'casser au plus vite"'...

V.D.