BFMTV

Salah Abdeslam: un procès hors-norme sous très haute sécurité

Salah Abdeslam, le dernier survivant du commando du 13-Novembre, est jugé à partir de ce lundi à Bruxelles, pour une fusillade lors de sa cavale.

A accusé exceptionnel, mesures exceptionnelles. Le procès de Salah Abdeslam, jugé à partir de ce lundi à Bruxelles pour sa participation présumée dans une fusillade à Forest lors de sa cavale, a nécessité la mise en place d’un dispositif de sécurité gigantesque. Le palais de justice de la capitale belge, un bâtiment du XIXe siècle en travaux perpétuels, sera ultra-surveillé jusque vendredi et la fin programmée des audiences.

"Bien évidemment, les mesures de sécurité seront importantes, le palais va être extrêmement sécurisé", explique à BFMTV Luc Hennard, le président du tribunal de première instance. "Cela fait partie de la compétence des services de police. La compétence de la justice, c’est de juger les personnes qui comparaissent devant elle de la manière la plus sereine et la plus normale possible."

Hélicoptère dans le ciel et voitures interdites au sol

Sauf que la personnalité de Salah Abdeslam n’en fait pas un prévenu ordinaire. Des policiers et des militaires vont donc verrouiller le périmètre, interdisant son accès aux voitures. Le stationnement sur les parkings jouxtant le palais sera interdit, alors que le ciel sera surveillé par des hélicoptères. Magistrats, journalistes, plaignants… Pour accéder à la salle, tout le monde devra se soumettre à un double-contrôle avec détecteurs de métaux: à l’entrée du bâtiment puis à l’entrée de la salle d’audience.

A l’intérieur de celle-ci, qui peut accueillir 80 personnes, les téléphones portables et les ordinateurs seront interdits. Deux caméras ont été installées pour permettre à la presse de suivre les débats dans une autre salle, plus grande. Quant à Salah Abdeslam, il sera placé comme d’habitude face au tribunal et dos à la salle, contrairement à un accusé aux assises, qui comparaît dans un box.

"Il sera amené par un moyen adéquat, il y aura de la souplesse, différentes possibilités"

Durant toute la durée du procès, Abdeslam sera incarcéré dans la prison de Vendin-le-Vieil, distante d’un peu moins de 150km. Ses trajets aussi se feront aussi sous la plus haute surveillance. Ils se feront sous l’escorte d’unités d’élite, par la route ou par hélicoptère. L’administration pénitentiaire s’est refusé à donner la moindre information quant aux modalités de son transport en Belgique: "Il sera amené par un moyen adéquat, il y aura de la souplesse, différentes possibilités", a-t-on indiqué.

A Vendin-le-Vieil, selon plusieurs sources syndicales, Salah Abdeslam sera placé dans une aile de la prison entièrement vide. Il ne croisera donc pas d’autres détenus connus de l’établissement: le braqueur multi-récidiviste Rédoine Faïd, ou l’islamiste Lionel Dumont, considéré comme le cerveau du gang de Roubaix. La zone qui hébergera Salah Abdeslam devrait être prochainement transformée en un futur quartier pour détenus au profil terroriste déjà condamnés.

A.M. avec AFP