BFMTV

Prison de Bruges: Salah Abdeslam, un détenu sous haute surveillance

Salah Abdeslam a été incarcéré samedi soir à la prison de Bruges, qui abrite un quartier de haute sécurité et où est actuellement incarcéré Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles.

Il sera isolé dans l'aile réservée aux détenus les plus dangereux: Salah Abdeslam est arrivé samedi à la prison de Bruges où il va passer les prochaines semaines en détention préventive, dans l'attente d'une extradition vers la France où il sera jugé pour son implication dans les attentats de Paris.

L'aile où il se situera, placée au niveau de sécurité maximum, a été construit en 2008 pour héberger "des personnes qui présentent un risque d'évasion et ceux qui ont des problèmes de comportement dans une prison normale", a expliqué Kathleen Van de Vijver, porte-parole des prisons belges.

Confiné 23 heures par jour en cellule

Dans chaque cellule individuelle, les portes sont doubles, le lit, le lavabo et les toilettes sont fixés au sol, et les télévisions sont placées derrière des plaques de plexiglas. Salah Abdeslam y sera confiné 23 heures par jour, sous la surveillance de gardiens spécialement formés, qui fouilleront les lieux chaque jour pour vérifier qu'il n'y a pas de nouveaux objets introduits illégalement. Il aura le droit à une heure de promenade quotidienne, durant laquelle il ne croisera pas les autres détenus de la prison. 

La prison de Bruges, située en périphérie de la ville, à Sint-Andries, est l'une des plus grandes prisons de Belgique. Les premiers détenus y sont entrés en 1991. Construite en forme de croix, la prison peut héberger 504 hommes et 94 femmes, les mères peuvent garder leur enfant avec elles jusqu'à ce qu'il ait atteint l'âge de trois ans. Elle accueille à la fois des prévenus (pas encore jugés ndlr) et des condamnés. Elle dispose en particulier d'un centre médical.

Dans ce quartier de haute sécurité est également incarcéré Medhi Nemouche, auteur de la tuerie au Musée Juif de Bruxelles. Ont aussi été écroués dans cet établissement Mohamed Amri, qui est allé chercher Salah Abdeslam à Paris le 14 novembre. Ainsi que deux autres de ses complices.

dossier :

Mehdi Nemmouche

A. Gonzalez I vidéo: L. Pomerantz