BFMTV

Merah : 1863 appels en 6 mois, dont 186 à l’étranger

-

- - -

La thèse d’un terroriste isolé, qui s’est radicalisé seul, en prison, semble de plus en plus bancale. Dans des notes de la DCRI, publiées par Le Monde, Mohammed Merah apparaît comme un homme très organisé.

La police française a recensé pas moins de 1863 communications entre septembre 2010 et février 2011 sur le téléphone utilisé par Mohamed Merah, un appareil enregistré au nom de sa mère. L’auteur des meurtres de Toulouse et Montauban était alors en lien avec des correspondants dans le monde entier. En Europe, de la Grande Bretagne à la Croatie. En Égypte, où se trouvait son frère Abdelkader, en Algérie où demeure une partie de sa famille, mais aussi dans différents pays du Golfe, d’Afrique, et d’Asie, jusqu’au Bouthan, ce petit royaume niché au cœur de l’Himalaya.

Le nom des correspondants demeure secret, mais ces nombreux appels alimentent la thèse d’un réseau autour de Mohamed Merah.

Ces notes attestent aussi que les autorités françaises connaissaient Mohamed Merah depuis au moins août 2009. Son frère et sa sœur étaient également sous surveillance.

Dans leurs rapports, les fonctionnaires de police semblent parfaitement au courant de la radicalisation de Merah, ils le décrivent comme "un homme au comportement prudent et suspicieux (…) qui amorce un rapprochement avec la mouvance salafiste toulousaine".