BFMTV

Menace terroriste: la Braderie de Lille annulée 

Martine Aubry a demandé vendredi 5 août la suspension de l'édition 2016 de la Braderie de Lille, premier vide-grenier d'europe.

Martine Aubry a annoncé vendredi 5 août l'annulation de l'édition 2016 de la Braderie de Lille en raison "des risques que nous n'arrivons pas à réduire".

"C'est un problème de responsabilité morale de la maintenir. Je pense donc qu'il faut suspendre la braderie de 2016", a expliqué Mme Aubry lors d'une conférence de presse commune avec le préfet du Nord. 

Alors que les annulations des festivités du mois d'août se multiplient ici et là en France, la question du maintien de la grande braderie de Lille initialement prévue les 3 et 4 septembre 2016 se posait. La raison principale étant la sécurité, difficile à assurer après l'attentat du 14 juillet à Nice qui a fait 85 morts. Les autorités ont également justifié leur décision en s'appuyant sur la baisse de ces réservations, preuve, selon Martine Aubry, qu'il "y avait déjà une angoisse et une peur".

Des conditions de sécurité pourtant "revues à la hausse"

Bien que les conditions de sécurité aient été "revues à la hausse" avant même l'attentat de Nice du 14 juillet, qui a fait 85 morts, la municipalité, en accord avec les services de l'Etat, a estimé que le risque était finalement trop important dans ce contexte d'état d'urgence. Etaient ainsi prévues une réduction du périmètre des exposants, une forte augmentation de la présence policière ou encore l'interdiction de toute bonbonne de gaz.

Mais en raison des "camionnettes qui entrent en permanence sur les lieux", du "fort volume de marchandises" et de la "présence massive d'un certains nombre de personnes dans un périmètre restreint", l'annulation "était la seule décision raisonnable". "Faire la braderie avec des tireurs d'élite sur tous les toits, des CRS à chaque coin de rue, des hélicoptères et des drones qui tournent partout, pour moi, ce n'est pas l'esprit de la braderie", a estimé Mme Aubry. 

La braderie de Lille accueille d'habitude chaque premier week-end de septembre entre 1 à 3 millions de visiteurs et plus de 10 000 exposants dont 300 brocanteurs participent à ce gigantesque vide grenier.

la rédaction avec AFP